Lannion : des élus signent une tribune pour sauver les emplois chez Nokia

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Deunf
© P. Queyroux - France 3 Bretagne

Dans une tribune parue ce dimanche dans le JDD, le sénateur PCF Gérard Lahellec et le député LR Marc Le Fur, tous deux élus des Côtes d'Armor, appellent le gouvernement à agir pour défendre les emplois menacés par l’entreprise Nokia sur ses sites français de Lannion et Nozay.

La chose est suffisamment exceptionnelle pour être soulignée. Deux députés costarmoricains, opposés sur l’échiquier politique, ont signé une tribune dans le JDD (Journal du Dimanche) ce dimanche 22 novembre. Le but :  tenter une fois encore de sauver les emplois chez l’équipementier en téléphonie, Nokia.
Marc Le Fur, député LR et Gérard Lahellec, sénateur PCF, entendent "empêcher la catastrophe sociale". "L'entreprise finlandaise veut supprimer 986 emplois, essentiellement en recherche et développement, soit près d'un tiers des effectifs en France", rappellent les cosignataires de ce texte. 240 emplois sont visés sur le site de Lannion (Côtes-d'Armor) et 746 à Nozay (Essonne). 

Les parlementaires rappellent les promesses d'Emmanuel Macron lorsqu'il était ministre de l'Economie


"Lors du rachat de l’entreprise Alcatel-Lucent par le Finlandais Nokia en 2016, le ministre de l’Economie et des Finances de l’époque avait déclaré qu’il n’y aurait pas une seule suppression d’emploi en Bretagne", rappellent les deux parlementaires bretons. Or ce ministre n’était autre qu’Emmanuel Macron, aujourd’hui président de la République. 

Le sénateur et le député costarmoricains souhaitent mettre le gouvernement devant ses responsabilités. Tous deux demandent des éclaircissements sur les aides publiques perçues par l’entreprise. "Le gouvernement nous doit la transparence en matière d’optimisation fiscale et de choix financiers de Nokia", martèle Gérard Lahellec. Rappelons que depuis le rachat d’Alcatel-Lucent en 2016, Nokia a bénéficié de  273 millions d’euros de crédit d’impôt recherche en France.
 

Brevets partis en Finlande


Les brevets, protégeant des technologies développées en France et passés aux mains des Finlandais de Nokia, posent également question. "Non aux chasseurs de prime, enchaîne Marc Le Fur. Je suis pour le capitalisme qui s’engage sur la durée. Pas pour des gens qui passent simplement en prédateur."
Les signataires rappellent également que la 5G, dont Nokia est un acteur majeur, est un secteur stratégique. "La France doit jouer en première division dans ce domaine de pointe", réagit Marc Lefur.
A leur côté, onze autres personnes ont signé cette tribune. Parmi eux, Arnaud Montebourg, ancien ministre, François Ruffin, député (LFI) de la Somme et Jean-Paul Vermot, maire (PS) de Morlaix. Ils appellent à signer la pétition en ligne lancée par l'intersyndicale (CFDT, CGT, CFE-CGC, CFTC) de Nokia pour réclamer l'intervention du président de la République.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.