Lannion. Retour de la brocante. "Huit mois sans travailler, ça pinçait dur, très dur !"

Une brocante ! Un truc qui paraît incroyable après des mois de crise sanitaire ! C'était pourtant bien vrai ce dimanche 23 mai le long du quai d'Aiguillon à Lannion dans les Côtes d'Armor. Chiner ou se balader, on ne sait pas ce qui ravissait le plus les badauds.

 

Une centaine de promeneurs et une dizaine de vendeurs sur le quai d'Aiguillon ce dimanche 23 mai à Lannion pour la première brocante depuis octobre dernier.
Une centaine de promeneurs et une dizaine de vendeurs sur le quai d'Aiguillon ce dimanche 23 mai à Lannion pour la première brocante depuis octobre dernier. © Fabrice Leroy-France Télévisions

Elle la tourne et la tripote cette fleur en cuivre. Elle se penche pour mieux la voir, recule. "Ça nous a tellement manqué, les brocantes, sourit Stéphanie. On a envie de tout prendre."
"A nous aussi, ça manquait, lui répond Jean Lou, le brocanteur adossé à sa voiture. Huit mois sans travailler, ça pinçait dur, très dur !"

En ce dimanche matin, le vent soufflait fort sur le quai d’Aiguillon à Lannion, un vent de renouveau peut-être. En tout cas, il n'avait pas découragé les chineurs.

Pas de brocante depuis 7 mois

C'est seulement le mercredi 19 mai, que le préfet des Côtes d’Armor a finalement donné son feu vert pour que se tiennent les brocantes et les vide-greniers. Habituellement mensuelle, la brocante du Quai à Lannion n’avait pas eu lieu depuis le 18 octobre 2020.

"Rien que de se balader comme ça, ça fait du bien à tout le monde. J’adore découvrir des objets, demander à quoi ça sert. Cette fleur c’est un cendrier, je n’aurais pas deviné", s’amuse Stéphanie en montrant sa trouvaille.

Une dizaine de vendeurs a répondu présent pour cette reprise après sept mois d’arrêt forcé. La moitié des 20 habituels.
Faute de temps et de communication, tout n’est pas parfait. Mais l’essentiel, c’est de redémarrer. "On a su il y a trois jours qu’on allait rouvrir, alors on n’a rien préparé, constate Martial, en rajustant son masque. Mais les gens se baladent."
Lui, a profité du confinement pour trier ses perles. Maintenant, il les vend et tout le monde semble y trouver son compte. "Tout ça pour 10 €, se réjouit Elismaëlle, en brandissant la boîte remplie de perles qu’elle vient d’acheter. C’est génial, un véritable trésor !"

L'air de la liberté

Difficile de dire ce qui réjouit le plus la jeune fille venue avec sa mère, sa sœur et ses deux frères : la promenade et son air de retour à une vie normale ou les créations qu’elle envisage déjà grâce à ses perles.

Entre mobilier vintage, bijoux, et chaises en paille, une centaine de badauds a arpenté les bords du Léguer. De quoi respecter les distanciations sanitaires sans effort. En tout cas, tous semblaient ravis de ce nouveau pas vers plus de liberté.

"On attend ça quasiment depuis l’été dernier. Ça y est, c’est reparti. On attend les beaux jours", s’enthousiasme Xavier Petibon, brocanteur professionnel. Son épouse, Florence, l’organisatrice de la manifestation, se dit satisfaite du nombre de clients. "Même si, j'aurais préféré avoir plus d’exposants et plus de communication autour de l’événement," précise-t-elle.

Les prochaines braderies du Quai se tiendront le 20 juin, le 25 juillet puis le 15 août.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société loisirs sorties et loisirs