Route des grenouilles. Une fermeture qui ne passe toujours pas

Publié le Mis à jour le

Une soixantaine de riverains de la route des grenouilles a à nouveau manifesté à Lamballe cet après-midi. Ils dénoncent la fermeture de cette ancienne route départementale décidée en décembre 2021 pour protéger des amphibiens.

Les voitures n'y circulent plus depuis cinq mois, mais la route des grenouilles continue de faire couler beaucoup d'encre.

"Oui à l'écologie, non à la connerie". Le ton est donné. Une soixantaine de riverains, membres du collectif de La Poterie manifestait à nouveau cet après-midi pour dénoncer la fermeture de cette départementale autrefois très empruntée par les automobilistes... et par les batraciens.

"Je suis obligée de faire plusieurs kilomètres de détour pour accéder à mon élevage, témoigne Pascale Michel, agricultrice et riveraine de l'ancienne départementale. Et il n'y a pas que moi. Les artisans, les chauffeurs de poids-lourds doivent prendre la déviation donc on a beaucoup plus de circulation dans le bourg.

Si cette route a été fermée, c'est parce qu'elle longe les Landes de la Poterie, une zone classées Natura 2000 hébergeant en particulier onze espèces menacées, et protégées par l'Union Européenne. Pendant les quelques mois de la saison de reproduction, les élans amoureux d'une partie d'entre eux étaient stoppés net par les véhicules circulant sur la D28. 

Nous ce qu'on voulait c'était des tunnels sous la route. Tout le monde serait contents, les riverains, les usagers de la route, nos grenouilles et nos écologistes.

Pascale Michel, agricultrice

Avant de décider de leur réserver définitivement cet axe, les élus locaux soutenus par l’association Vivarmor ont imaginé plusieurs expérimentations ces six dernières années : 

- Entre 2017 et 2018, des bénévoles ont transporté manuellement les animaux récupérés dans des pièges d'un côté et de l'autre de la chaussée. Un crapaudrome, une barrière empêchant les batraciens de traverser une route dangereuse, a aussi été installé. 

Ces dispositifs ont permis de sauver environ 4 000 amphibiens mais la mortalité atteignait toujours les 20%. 

- Entre 2019 et 2020, la route a été temporairement fermée pendant la période de reproduction. 

"Nous reconnaissons parfaitement qu'il peut y avoir quelques personnes pour qui cela rallonge le temps de trajet, admet Stéphane de Sallier Dupin, conseiller municipal de Lamballe-Armor. Ceci étant ils sont peu nombreux. Si nous protégeons la biodiversité c'est dans l'intérêt des activités humaines également."

Le maire devrait rencontrer un collectif de citoyen au mois de mai.