Saint-Brieuc : manifestation pour défendre les postes d’employés de vie scolaire

Manifestation contre la suppression des EVS devant l'Inspection Académique de Saint Brieuc / © Catherine Bazille
Manifestation contre la suppression des EVS devant l'Inspection Académique de Saint Brieuc / © Catherine Bazille

Mercredi matin plus de 40 personnes se sont rassemblées devant l’inspection académique de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) pour dénoncer la diminution du nombre d’Employés de Vie Scolaire (EVS). Leur rôle est pourtant crucial, notamment dans l’accompagnement des enfants en situation de handicap.
 

Par Louise Cognard


Parents d’élèves, directeurs d’école, élu et Employés de Vie Scolaire (EVS) ont manifesté leur colère ce mercredi 5 septembre pour dénoncer la suppression de près de la moitié des postes d’employés de vie scolaire dans le département des Côtes-d’Armor. Les EVS avaient pour missions principales d’accompagner les enfants en situation de handicap mais aussi d’assister les directeurs d’école dans les tâches administratives et dans l’accueil des élèves et de leurs parents.


 

Une conséquence de la suppression des emplois aidés

"On a appris à la toute fin de l’année scolaire dernière que des personnes qui accompagnent des enfants handicapés dans les écoles, voyaient leur contrat se terminer au 31 août", dénonce Stéphane Mottier, secrétaire départemental du syndicat Snudi-Fo 22. Il précise que les suppressions d’emploi concernent les personnes recrutées dans le cadre des contrats aidés, dont le financement a été réduit de 40% par le gouvernement en 2018.
 

"A la rentrée 2017, on comptait 608 EVS, cette rentrée, il n’y en a plus que 283, donc 325 personnes ont vu leur contrat s’arrêter" selon Stéphane Mottier. Une partie des suppressions est censée être compensée par la création de contrats d’accompagnants d’enfants en situation de handicap (AESH) mais les EVS qui étaient assistants administratifs, se retrouvent, eux, au chômage et leur absence risque de se faire sentir au sein des écoles des Côtes-d’Armor.

Retrouvez les témoignages de Claudine Lecarleur et Christelle Tom, deux EVS dont le contrat n'a pas été renouvelé cette année : 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus