Baie de Saint-Brieuc : le cargo Karkloe transportant 4000 tonnes de nitrate d'ammomium en difficulté

Publié le Mis à jour le
Écrit par E.C

Le carglo Karkloe battant pavillon libérien se trouve en difficulté à la suite d'une avarie sur sa ligne propulsive. Son remorquage vers les Pays-Bas est perturbé par les conditions météorologiques. Il a dû mouiller dans la baie de Saint-Brieuc. 


Le cargo Karkloe, au pavillon libérien a pris le départ le 27 novembre dernier de la Suède avec à son bord 4000 tonnes de nitrate d'ammomium. Alors qu'il faisait route vers la Mauritanie, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Corsen a été alerté par le Maritime Rescue and Coordination Centre (MRCC) que le navire subissait une avarie sur sa ligne propulsive.


Un remorquage vers les Pays-Bas perturbé par la météo


Le jeudi 5 décembre, l’armateur du Karkloe décide donc de l’envoi du TSM Kermor afin de remorquer le Karkloe vers Rotterdam, au Pays-Bas. A 17 h 30, le convoi composé du cargo et du remorqueur TSM Kermor demande l’autorisation de mouiller en baie de Saint-Brieuc (22) pour se mettre à l’abri, en prévision de la dégradation à venir des conditions météorologiques. Les deux navires mouillent en baie de Saint-Brieuc à 20 h 30.

Les conditions météorologiques s’aggravent dans la nuit du 8 au 9 décembre. Le Karkloe rencontre des difficultés à tenir son mouillage et le TSM Kermor n’est plus en mesure de le prendre en remorque. 

Les autorités maritimes engagent alors le BSAD Argonaute. Vers 3 h 30, une remorque est passée entre le BSAD Argonaute et le cargo Karkloe pour stabiliser ce dernier sur son point de mouillage. Parmi les risques à éviter, celui d'un échouement par exemple sur les rochers, ou contre le phare du Grand Léjon. 11 personnes font partie de l'équipage du Karkloe et sont toujours à bord. 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité