Dans les Côtes-d'Armor, la commune de La Méaugon se serre la ceinture pour réduire sa facture énergétique

Avec l'augmentation des coûts de l'énergie, des factures d'électricité et de gaz qui flambent, les petites communes doivent trouver des moyens de faire des économies. La commune de la Méaugon a déjà fait ses preuves en matière de sobriété énergétique, réduisant considérablement sa facture d'énergie et son empreinte carbone.

Dans les rues de la Méaugon, près de Saint-Brieuc, déjà un premier changement visible pour les habitants : l’éclairage public a été réduit la nuit, pour faire face à la crise énergétique. Depuis le mois d’octobre, extinction des feux à 21h. Une initiative encouragée par les habitants. En matière de sobriété énergétique, ici, on fait figure de commune modèle. Depuis 2016, pour chauffer les six bâtiments publics :  plus de gaz ni de fioul, mais du bois.

Le bois de chauffage vient de producteurs paysans locaux. La chaufferie bois va nous permettre de faire face à des coûts plus élevés de consommation énergétique.

Jean-Marc Labbé

Maire de La Méaugon

Dans la chaufferie, 60 mètres cube de copeaux :  l’équivalent d’un mois de chauffage en plein hiver. Les salles des bâtiments communaux sont équipées de sondes qui régulent la température : Plus question donc de chauffer à toute heure de la journée." Si les bâtiments ne sont pas utilisés, c'est le cas de l’école aujourd’hui en période de vacances, on va descendre la température à 12 degrés pour faire des économies.", explique le maire. Le projet a coûté de 385 000 mille euros, mais il a été financé à 60% par l’État, avec à la clé des milliers d’euros économies pour la commune.

Avec ce système de chaufferie bois, on économise plus de 15 000 euros par an par rapport à une consommation en gaz ou en fuel.

Jean-Marc Labbé

Maire de La Méaugon

Dans le pays de Saint-Brieuc, de nombreuses communes suivent l’exemple. Déjà une soixantaine mènent des travaux pour réduire leur consommation d’énergie.