Cet article date de plus de 3 ans

Langueux : François Ruffin apporte son soutien au boucher licencié de Carrefour

Les salariés de Carrefour à Langueux ont à nouveau débrayé ce 18 juillet, pour protester contre le licenciement de l'un des leurs. Ce dernier avait déposé un emballage de godemichet sur la voiture de son directeur. Le député François Ruffin est venu apporter son soutien. 
François Ruffin en plein simulacre de procès avec les salariés du Carrefour de Langueux
François Ruffin en plein simulacre de procès avec les salariés du Carrefour de Langueux © N. Dalaudier
François Ruffin, député de la Somme proche de la France Insoumise se trouve au Carrefour de Langueux, pour soutenir le salarié licencié après avoir déposé l'emballage d'un godemichet sur la voiture du responsable de son magasin. Une cinquantaine d'autres salariés sont présents pour ce débrayage. Avec François Ruffin et autour d'une table ils simulent un procès, François Ruffin jouant le juge, entouré de témoins, une manière de dénoncer ce licenciement qu'ils considèrent comme excessif. 
  

Une réintégration



Jimmy, âgé de 27 ans travaillait depuis huit ans au Carrefour de Langueux comme boucher, sans n'avoir jamais eu de problèmes ou de sanctions de la part de sa hiérarchie. Il demande aujourd'hui sa réintégration au sein de l'entreprise même s'il reconnaît que l'ambiance sera "fraîche" au début. 
 
François Ruffin au Carrefour de Langueux
François Ruffin au Carrefour de Langueux © N. Dalaudier - France 3 Bretagne
 

Une commission d'enquête officieuse et décentralisée sur l'affaire du godemichet


François Ruffin avait annoncé sa venue sur Twitter, indiquant qu'il se rendait à Langueux pour une commission d'enquête officieuse et décentralisée sur cette affaire. 
 
Sur place, il critique la disproportion entre le salaire d'une caissière et celui des actionnaires principaux de Carrefour. 
 
Carrefour-Langueux : François Ruffin vient soutenir le salarié licencié

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie social