À Saint-Brieuc, la découverte d’amiante perturbe la rentrée : deux écoles restent fermées jusqu’à nouvel ordre

À la suite de travaux dans huit écoles de Saint-Brieuc, une exposition à l’amiante a été suspectée et des tests diligentés dès la fin de semaine dernière. Selon les résultats dévoilés ce mercredi soir, deux établissements ne pourront pas rouvrir pour l'instant.

Deux écoles restent fermées jusqu'à nouvel ordre.
Deux écoles restent fermées jusqu'à nouvel ordre. © Maxppp - Alexandre Marchi

Conséquence inattendue du coronavirus, c’est à l’occasion de travaux de pose de distributeurs de savon dans des écoles de la ville que l’accident s’est produit.
« Dans ces vieux bâtiments, il est interdit de percer les murs par mesure de précaution. La consigne avait été donnée oralement à l’entreprise, mais cela n’avait pas été transmis aux ouvriers », nous a précisé le service communication de la municipalité.

Craignant une exposition accidentelle à l’amiante, des expertises ont donc été menées dans les huit écoles concernées dès le 7 mai. En l’attente des résultats, la rentrée des enseignants et des élèves a été reportée.
 

Mercredi soir, les résultats ont révélé que des traces d’amiante avaient été retrouvées au sein de l’école Croix-Rouge et de l’école Grand-Clos. Par mesure de précaution, elles resteront fermées jusqu’à nouvel ordre, le temps d’organiser des analyses plus approfondies. Les élèves des personnels prioritaires seront pris en charge temporairement dans d’autres établissements.

Tout danger, en revanche, a été écarté pour les six autres écoles. L’une d’entre elles, l’école Yves-Dollo, ouvre malgré la découverte de traces d’amiante dans une salle périscolaire se situant dans un bâtiment isolé qui pourra être condamné. La rentrée pourra ainsi s’effectuer pour les enseignants dès ce jeudi, et pour les élèves à partir du 18 mai.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société éducation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter