"Sans bénévole, il n'y a pas de SNSM" : les sauveteurs en mer font découvrir leur quotidien et recrutent

À l'occasion des journées nationales du Sauvetage en Mer, les bénévoles de la SNSM en Bretagne ont accueilli du public pour présenter leur quotidien, leur matériel et tenter de recruter de futurs nouveaux sauveteurs.

"Tu vois la bouée là avec les lumières, elle sert à sauver des gens de jour comme de nuit. On la lance dans l'eau et la personne à sauver peut s'accrocher dessus" explique Denis Levêque, bénévole depuis 17 ans à la SNSM de Saint-Quay Portrieux (Côtes d'Armor), en montrant le matériel à des enfants curieux.

Comme partout en France, à l'occasion des journées nationales pour le Sauvetage en Mer ces 29 et 30 juin 2024, l'association française Société Nationale de Secours en Mer (SNSM) organisait des journées portes ouvertes pour présenter ses actions au public.

"Ces jours-là sont très importants parce que ça nous permet de faire découvrir nos activités, de faire visiter nos bateaux qui coûtent un peu d'argent et pour lesquels on a besoin de donateurs et bien sûr de rencontrer des gens pour leur expliquer nos missions" détaille Didier Lebeau, le Président de la station SNSM de Saint-Quay-Portrieux.

Des sauveteurs mobilisés 24h/24 toute l'année

Quelques Bretons et touristes sont venus ce samedi se renseigner sur les équipements de la vedette SNS156 des sauveteurs costarmoricains : canot de sauvetage, échelle et bouées sont autant de matériels qui peuvent être utilisés pour sauver des vies. Et ce, 24h/24 et 365 jours par an.

"Je trouve que la SNSM, c'est vraiment quelque chose d'important. Ils sont là pour sauver les gens donc c'est bien" estime Christian Direz, habitant de Reims de passage en Bretagne.

20 000 personnes secourues en 2023

Chaque année, ce week-end portes ouvertes est également l'occasion pour les sauveteurs en mer de rappeler que l'association fonctionne essentiellement avec des bénévoles, parfois difficiles à trouver, et des donations.

"À Saint-Quay-Portrieux, nous sommes une soixantaine de bénévoles pour porter secours jour et nuit en cas de besoins. 65% de nos rentrées d'argent, ce sont des dons privés. Sans bénévole et sans don, il n'y a pas de SNSM" affirme Didier Lebeau, qui rappelle que "tout le monde peut soutenir la SNSM par des dons ou des achats solidaires".

En 2023, sur l'ensemble du territoire français, les sauveteurs de la SNSM ont réalisé plus de 7000 interventions sur les côtes et au large, pour un bilan de 20 000 personnes secourues.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité