"Un enfant peut sauver une vie", quand les élèves des écoles primaires se forment aux premiers secours

Depuis plusieurs années, la Croix-Rouge apprend les gestes qui sauvent aux enfants des écoles primaires des Côtes-d'Armor. Exemple dans cette classe de CM1 à Plancoët.

"Allo ? Je suis avec un enfant inconscient… Il respire bien." Jade a mis sa petite camarade en position latérale de sécurité. Elle est au téléphone avec les secours et explique calmement la situation.

Dans cette classe de CM1 de l’école de Plancoët, dans les Côtes-d'Armor, des bénévoles de la Croix-Rouge apprennent les premiers secours aux enfants.

"Un enfant peut sauver une vie"

"Un enfant peut sauver une vie, explique Martine Dubar, bénévole à la Croix-Rouge. Même pour un arrêt cardiaque, il peut le faire. Il sait comment faire les compressions thoraciques et appeler le 15."

Depuis mars 2018, elle vient former les élèves de la maternelle au CM2 dans les écoles du département. Des enfants qui, malgré leur jeune âge, sont capables d’être très efficaces.

"Il va rester zen, assure Martine Dubar. Si sa maman tombe dans l’escalier, il va aller vers elle, lui poser les bonnes questions, faire un examen, la mettre en position latérale de sécurité avant d’appeler le 15 ou le 18. Il en est capable à partir du moment où il a appris les bons gestes."

"C'est facile !"

Les secouristes en herbe deviennent même des ambassadeurs des premiers secours. "Il y a des enfants qui apprennent les gestes à leurs parents. Je suis très fière de cela" dit encore Martine Dubar. Un apprentissage indispensable alors que seulement 40% de Français sont formés aux gestes qui sauvent.

"On apprend les premiers gestes de secours, détaille avec assurance Enora. Si quelqu’un avale de travers, il faut lui donner 5 tapes dans le dos." "C’est facile" renchérit Jade.

À LIRE : Journée mondiale des premiers secours : Tic Tak, l’actu des juniors en Bretagne

"C’est utile pour la vie de tous les jours, affirme Anne Cardon, directrice de l'école de l'Arguenon à Plancoët. Cela fait plusieurs années que la Croix-Rouge intervient ici. De la maternelle au CM2. Elle s’adapte en fonction de l’âge de l’enfant. Les plus petits peuvent mémoriser un numéro de téléphone, mettre en sécurité la personne, appeler l’adulte." Les CM2 vont même jusqu'à apprendre à se servir d'un défibrillateur.

Un enfant sauve sa famille fin 2023

L'actualité vient donner raison à cette bénévole. Fin 2023, à Pontivy dans le Morbihan, un enfant de 10 ans a sauvé sa famille d'une intoxication au monoxyde de carbone en appelant les secours.

Toutes les écoles primaires peuvent s’inscrire auprès de la Croix-Rouge pour bénéficier gratuitement de ces formations. Martine Dubar revient chaque année dans les classes pour rafraîchir la mémoire de ces secouristes de demain.

(Avec Nathalie Rossignol).