Trémuson (Côtes-d'Armor) : des fouilles mettent au jour des trésors de l'époque gauloise

Publié le Mis à jour le
Écrit par Baptiste Galmiche .

Un chantier de fouilles archéologiques préventives, à Trémuson (Côtes-d'Armor) révèle la découverte exceptionnelle de quatre statues gauloises . Un véritable trésor présenté ce jeudi.

Il aura fallu un chantier de fouilles préventives pour découvrir ces trésors. C'est l'agrandissement d'une entreprise de Trémuson qui a motivé les archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) à intervenir sur ce site déjà référencé.



"Dans un premier temps, nous sommes tombés sur la base de la statue. On pensait qu'il s'agissait simplement d'un bloc de pierres brut. Mais lors de la fouille de la deuxième moitié, on s'est rendu compte que c'était une sculpture, très finement travaillée", raconte Stéphane Bourne, archéologue auprès de l'Inrap.

 

Plusieurs découvertes



Rapidement, au gré des fouilles, de nombreux autres trésors archéologiques sont déterrés. D'abord, un puits et, quelque temps plus tard, trois nouvelles scultpures qui dormaient sous 6 mètres de fond.

 

Un seau en bois richement ornementé a également été découvert, dans un état de conservation exceptionnel. "Souvent, les battements de nappe phréatique abîment de façon conséquente le matériel et là, non, tout a été extrêmement bien préservé", se réjouit Christophe Tardy de la Cellule d'intervention es structures archéologiques profondes.

 


Mais que faire de tels trésors ? Leur place est sans nul doute dans un musée. "Ce sont des œuvres de musée qui participent de l'art celtique. Le buste de Trémuson figurant un gaulois moustachu et barbu est une œuvre majeure de l'art celtique. Le seau également. On en compte moins d'une quinzaine actuellement en Europe celtique", s'émerveille Yves Ménez, conservateur régional archéologie à la DRAC Bretagne.

 


 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité