VIDÉO. "C'est un coup très dur" Le parc du Village Gaulois de Pleumeur-Bodou visé par plusieurs incendies volontaires

durée de la vidéo : 00h01mn46s
En raison des dégâts, le parc du "Village Gaulois" va rester fermé pendant au minimum un mois. La réouverture est espérée pour le 15 mai. ©Jean-Marc Seigner, Guy Sabin et Pierre-Yves Cheval - France Télévisions

Alors que la saison du parc d'attractions situé à Pleumeur-Bodou, dans les Côtes-d'Armor, venait à peine de s'ouvrir, le Village Gaulois doit fermer ses portes temporairement au public en raison de plusieurs départs de feu volontaires survenus dans la nuit de samedi à dimanche, 14 avril 2024. Une enquête est ouverte pour destruction par incendie.

Au pied du parc du Radôme, des fumées s’échappent encore ce matin du Village Gaulois. Dans ce parc d’attractions solidaire, créé voilà plus de 40 ans, l’ambiance est encore aujourd'hui à la sidération. "On va s’en remettre parce qu’on est une association, qu’il y a du monde derrière nous, mais c’est vrai que le spectacle encore ce matin, là, me remue encore", confie la voix tremblante et la gorge serrée Frédéric Meynand, directeur du Village Gaulois. "On voit encore la fumée qui sort de ce bâtiment, c’est dur."

Plusieurs départs de feux volontaires 

L’incendie s’est déclaré dimanche matin. Une habitante qui vit à proximité du parc d'attractions aperçoit les premières fumées. Elle donne l'alerte vers 5h30.

Quinze minutes plus tard, à leur arrivée sur place, les pompiers sont confrontés à un nouveau départ de feu et puis un autre... "Entre-temps, un deuxième foyer a été déclenché, le ou les personnes responsables étaient encore présentes sur le site," raconte Frédéric Meynand. "L'habitante a donc fait évacuer les camping-cars qui se trouvaient à proximité."

Le bâtiment d'accueil entièrement détruit 

Au total, huit bâtiments du parc ont été touchés, et pour certains de manière très importante, notamment le bâtiment d'accueil où se trouvaient les bureaux administratifs, la boutique et le poste d'accueil. Celui-ci est à reconstruire. 

Miraculeusement, l’espace restauration qui a fait l’objet de récents travaux durant l’hiver, a pu être sauvé. "Le début d'incendie sur la partie crêperie a par chance été très vite maîtrisé par les secours," confie Frédéric Meynand. 

Une partie importante du parc consacrée à l’Afrique a été sévèrement touchée. Cinq huttes couvertes en chaume ont été totalement détruites. "L’école n’a rien eu. Et au niveau du Village Gaulois, en plus de la crêperie et du bâtiment d’accueil, on a deux autres petits bâtiments détruits à 100%, l'atelier du bouilleur du sel et la maison du druide qui sont à refaire entièrement".

Une enquête ouverte pour destruction par incendie

Une enquête a été ouverte pour identifier le ou les auteurs de cet incendie. Elle a été confiée à la gendarmerie de Perros-Guirec. "C’est un coup très dur", confie Pierre Le Guillou, président de l'association du Village Gaulois pour l'Afrique. "Je sais que l’on a eu des épreuves dans le passé que l’on a pu surmonter, mais là, c’est quand même un acte criminel. Heureusement que nous sommes soutenus. Les adhérents sont nombreux et on compte se relever."

Impossible pour le moment de chiffrer le montant des dégâts, mais la facture sera lourde. Un expert des assurances doit passer rapidement.

Une réouverture espérée le 15 mai

Le temps est aujourd'hui au nettoyage et à la reconstruction. Suite aux événements, les responsables du site ont reçu une vague de soutien et de solidarité. "Depuis ce qui est arrivé, on a une multitude de propositions d’aides, de clubs, de structure qui nous proposent des apports de compétences ou d'organiser des événements pour lever des fonds", explique Frédéric Meynand. Une cagnotte sur Leetchi a également vu le jour pour contribuer à la reconstruction des parties détruites dans l'incendie. 

Le parc solidaire entend rouvrir au plus vite pour poursuivre ses actions de solidarité avec le Togo. 60 % des bénéfices servent à financer des équipements scolaires et des opérations de reforestation dans la région des Savanes, au nord du Togo. Pour le moment, les responsables du site tablent sur une réouverture du parc le 15 mai prochain

(Avec Jean-Marc Seigner)