VIDEO. Lamballe-Armor, le débat d'entre-deux tours des municipales : ce que l'on retient

Sur quatre candidats, en lice au 1er tour des municipales trois sont qualifiés pour le 2nd tour à Lamballe. Philippe Hercouët  (LDVG), adjoint de l’ancien maire est arrivé largement en tête (43,54%). Suivi du conseiller régional, Stéphane de Sallier Dupin (LR) et enfin de Sylvain Bernu (LDIV)

Robin Durand présente le débat du 2e tour des muncipales de Lamballe Armor. Philippe Hercouët est face à Stéphane De Sallier Dupin et Sylvain Bernu. (De gauche à droite)
Robin Durand présente le débat du 2e tour des muncipales de Lamballe Armor. Philippe Hercouët est face à Stéphane De Sallier Dupin et Sylvain Bernu. (De gauche à droite) © FTV

A Lamballe-Armor, dans les Côtes d'Armor, quatre candidats étaient en lice au premier tour de ces élections municipales et trois se sont qualifiés pour le second tour. Philippe Hercouët, pour la gauche et adjoint de l’ancien maire Loïc Cauret est arrivé largement en tête (43,54%). Suivi du conseiller régional Les Républicains pour l'opposition, Stéphane de Sallier Dupin (29.21%), un proche du député Marc Le Fur. Le troisième homme, Sylvain Bernu (17.75 %), un candidat sans étiquette est nouveau en politique. Le candidat d'extrême gauche David L'henoret, n'a pas franchi la barre des 10%. L'héritier de la majorité municipale part grand favori de la 2nde manche. Ils étaient tous les trois invités à débattre sur France 3 Bretagne.

Un débat qui aurait pu se résumer à une joute entre majorité et opposition municipale, sans la présence de Sylvain Bernu, qui a tenté de bousculer les deux principaux opposants, l'un sur son bilan, l'autre sur son programme. Philippe Hercouët, affirmant très vite être dans la continuité et poursuivre l'action engagée sous la mandature précédente. Une première partie de débat, marquée par l'économie et la crise, qui se profile.

 

Une crise économique et sociale à venir

C'est Stéphane Sallier Dupin, le candidat de la droite qui a ouvert les hostilités, annonçant comme sa priorité :

un plan de relance pour l'économie sur le territoire de Lamballe-Armor

à faire aboutir dès cet été, en raison d'une crise qui passera à Lamballe comme partout, avec déjà une augmentation du chômage de 28% dans les Côtes-d'Armor le mois dernier. Un plan de relance avec une mesure importante de "baisse de la fiscalité pour les entreprises", avec encore une série de mesures pour les commerces, pour "une présence commerciale dans les centres-bourgs", mais aussi en direction "des jeunes fragilisés par la crise".

De son côté, Philippe Hercouët s'est défendu en évoquant l'agriculture, l'agro-alimentaires, des industries, un territoire qui va bien.

Un territoire qui a montré sa capacité de résistance, face à la crise, puisqu'on a eu moins de difficultés que dans d'autres endroits

Rappelant que des mesures inscrites dans le programme et très concrètes sont déjà engagées, pour "accompagner les entreprises, le commerce, mais aussi l'agriculture et la vie sociale".

Sylvain Bernu sur ces questions de l'économie, s'est interrogé sur la possibilité pour les collectivités locales déjà en déficit, de venir en soutien aux entreprises et à l'économie locale. Et posant la question du financement du plan de relance annoncé par le candidat de la droite. Un financement à partir des économies, qui seront à faire suite aux fusions des collectivités locales Lamballe Armor et Lamballe Terre et Mer et qui n'ont pas été réalisées, a répliqué Stéphane Sallier Dupin. Alors que Philippe Hercouët affirmait lui que "les situations financières de ces collectivités sont saines" et que toutes les dépenses annoncées seront absorbées dans le budget, "sans augmenter la fiscalité".

durée de la vidéo: 01 min 56
Débat élections municipales à Lamballe - la crise

 

La santé et la couverture médicale

L'héritier de la majorité sur les questions de la santé à Lamballe et de la couverture médicale a rappelé les difficultés de la ville dans un passé récent et le travail réalisé avec les différents acteurs, l'hôpital, le personnel de santé, ainsi qu'un cabinet de recrutement. Travail qui a permis l'installation d'une maison de santé, avec "une couverture médicale variée", en parti grâce à "la chance d'avoir un hôpital sur place", mais qui a aussi permis le développement de l'assistance aux personnes âgées, qui ont le choix de rester chez elles ou d'opter pour d'autres solutions. Stéphane Sallier Dupin sur ce thème de la santé, insiste lui sur le fait que si le salariat peut y avoir sa place, "il ne doit pas éteindre l'accès aux libéraux sur le secteur de Lamballe", parce que "le salariat, c'est un grand turn-over de médecins, on ne voit jamais le même." Les trois candidats se rejoignant finalement sur l'idée d'une mutuelle municipale.

 

 

L'environnement

Dans un territoire marqué par l'agriculture et de grosses entreprises de l'agro-alimentaire la question de l'environnement n'est pas anodine. Pour le représentant de l'équipe sortante Philippe Hercouët, qui assume le passé et la nécessité à une époque de faire travailler les gens et de nourrir la population.
 

La situation a évolué et continue d'évoluer. On n'oppose pas l'agriculture, l'agro-alimentaire à l'environnement. Ce sont deux choses qui vont de pair, qu'on doit travailler ensemble et qui doivent évoluer ensemble 

Sylvain Bernu, lançant une première pique, remarque lui lui la présence sur la liste de la majorité, d'un agriculteur, suspecté dans la presse du jour, d'avoir épandu un produit phytosanitaire sur une zone non autorisée, déclarant alors que:

La question de l'environnement, c'est celle de l'intégrité des élus par rapport à ce sujet

Mais c'est sur le thème des déchets, que le ton est monté d'un cran et que le débat s'est un peu envenimé, lorsque le candidat de la droite, tout en disant oui à l'écologie et aux économies d'énergie notamment pour des raisons de pouvoir d'achat a évoqué le coût de ces politiques et en particulier de "la collecte de déchets ménagers, dont le prix a augmenté de 10%, parce qu'il y avait un trou d'un million d'euros à la Communauté de communes". 

L'écologie, oui ! Mais à quel prix ?

Riposte immédiate de son adversaire politique, qui affirme avoir mis en place "un système de redevance incitative", qui a permis d'être aujourd'hui "en dessous de la moyenne des productions d'ordures ménagères, et que ça coûte moins cher au fil du temps de recycler". Même s'il reconnaît que "les marchés mondiaux font que c'est moins bien payé et donc effectivement, ça se répercute avec une petite augmentation, mais ça n'est pas propre à Lamballe Armor."

durée de la vidéo: 01 min 43
Débat élections municipales Lamballe : les déchets

 Des candidats qui ont terminé, l'un Stéphane Sallier Dupin en déclarant, "Je crois en l'amitié politique, dans le compagnonage politique, je suis Gaulliste de toujours et je le demeure", alors que son opposant Philippe Hercouët se revendique comme étant "Un héritier du passé, en train de construire l'avenir", quand le troisième, Sylvain Bernu attend un véritable "renouvellement politique".

 

 

Les résultats du 1er tour 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 élections politique à l'antenne