Covid-19 : les médecins généralistes bretons appelés en renfort dans les Ehpad

Un partenariat va voir le jour pour accompagner les Ehpad bretons confrontés à la lutte contre la Covid-19 dans leurs établissements. Les médecins généralistes vont être incités à venir renforcer le suivi de l'épidémie pour mieux protéger les personnes âgées au sein de ces structures.
L'objectif est de disposer d’un médecin référent Covid au sein des Ehpad qui n’ont pas de médecins coordonnateurs
L'objectif est de disposer d’un médecin référent Covid au sein des Ehpad qui n’ont pas de médecins coordonnateurs © IP3 PRESS/MAXPPP
Dans le contexte d’épidémie liée à la Covid-19, la situation des personnes âgées vivant en Ehpad nécessite l’appui de tous les professionnels de santé permettant d’assurer la continuité de la prise en charge pour ces personnes particulièrement vulnérables face au virus. 

Afin de renforcer la présence médicale dans les Ehpad, l’Association MCOOR ((Médecins coordonateurs et du secteur médico-social), les médecins libéraux de Bretagne, l’Agence régionale de santé, l’assurance-maladie, le Conseil régional de l’Ordre des médecins se sont mobilisés dans le cadre du lancement d’un appel au renfort auprès des médecins généralistes libéraux bretons. 


Médecin référent Covid et continuité des soins


L'objectif est de disposer d’un médecin référent Covid au sein des établissements qui n’ont pas de médecins coordonnateurs. Ses missions sont centrées sur les mesures de préparation et de gestion de l’épidémie dans la structure.
Il s'agira également d'organiser et assurer la continuité des soins dans un établissement touché par la Covid-19.

L’association MCOOR a établi un certain nombre de protocoles et procédures visant à apporter aux volontaires tous les éléments nécessaires pour assurer ces missions. Un médecin "tuteur" de l’association les accompagnera à distance et des modules de formation et d’échanges de pratiques sont en cours d’élaboration.
 
 
Afin de faciliter et d’accompagner le renfort apporté par ces médecins auprès du personnel des Ehpad bretons, un certain nombre de mesures dérogatoires seront accordées pour leurs interventions et prolongées jusqu’au 31 décembre 2020, portant notamment sur la rémunération des médecins dans le cadre de cette mission de service publique.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société personnes âgées