Crise agricole : la Commission va présenter des "mesures significatives"

Le commissaire européen à l'Agriculture Phil Hogan a l'intention de présenter un nouveau "paquet de mesures significatif" pour soutenir les secteurs agricoles en crise, a-t-il déclaré lundi à son arrivée à une réunion des ministres européens de l'Agriculture à Bruxelles.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
"La Commission a reconnu la profondeur et la durée de la crise et s'engage à assumer pleinement son rôle pour alléger la pression sur les agriculteurs européens", a annoncé Phil Hogan. Le commissaire "a à coeur de présenter un paquet de mesures significatif", a-t-il ajouté avant le début de cette réunion sous tension, lors de laquelle plusieurs pays vont faire pression pour obtenir de nouvelles mesures pour les filières d'élevage.


Un plan d'urgence de 500 millions insuffisant

Le plan d'urgence de 500 millions d'euros annoncé en septembre n'a pas suffi à rasséréner les agriculteurs européens, confrontés à un effondrement des prix du lait et du porc, dans un contexte marqué par la faiblesse de la demande et un embargo russe dont ils paient la facture.

La surproduction en cause

La France a multiplié les contacts avec d'autres gouvernements et estime notamment avoir rallié une majorité autour de mesures pour "stabiliser puis réduire" la production de lait, dont les niveaux, exceptionnels en Europe depuis la fin des quotas en avril 2015, contribuent à l'effondrement des prix.

"J'espère aujourd'hui que les choses vont bouger dans le sens qui consiste à faire le constat tout simple que l'on est en suproduction dans beaucoup de secteurs agricoles", a plaidé lundi le ministre français de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à Bruxelles. "Si on n'est pas capable ensemble à l'échelle européenne de mieux se coordonner et mieux se concerter, à ce moment là on ira vers des situations encore plus graves que celles que l'on connaît", a-t-il mis en garde.

La présidence néerlandaise de l'UE a indiqué qu'elle espérait que les ministres européens s'accorderaient d'ici la fin de journée sur des propositions de mesures. "Nous aurons aussi des discussions avec des membres de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour voir quels instruments financiers peuvent être utilisés pour aider le marché agricole à se déveloper", a expliqué le ministre néerlandais de l'Agriculture, Martijn van Dam.