Déconfinement pour les poissons aussi : les écluses leur fraient un passage pour la période de reproduction

Ecluse de Coatigrac'h sur l'Aulne à Châteaulin. Au fond, on aperçoit un pertuis et au premier plan une ancienne passe à poissons (sorte de marches). A l'époque de sa construction, fin XIXè, l'endroit était essentiellement fréquenté par le saumon qui franchit ces marches en sautant sans problème. / © A. Lamoureux
Ecluse de Coatigrac'h sur l'Aulne à Châteaulin. Au fond, on aperçoit un pertuis et au premier plan une ancienne passe à poissons (sorte de marches). A l'époque de sa construction, fin XIXè, l'endroit était essentiellement fréquenté par le saumon qui franchit ces marches en sautant sans problème. / © A. Lamoureux

Cinq vannes ont été ouvertes, ce 13 mai, sur une partie de l’Aulne comprise dans le canal de Nantes à Brest, entre Châteaulin et Pleyben, dans le Finistère. Cela, pour permettre aux poissons migrateurs d’atteindre leur zone de reproduction. Ces pertuis seront refermés le 25 mai prochain.

Par Catherine Deunf


C’est bientôt la période de frai pour l’alose, la lamproie et le saumon de printemps. Il leur faut donc quitter la mer, remonter les rivières côtières pour trouver leurs frayères. Pour les poissons migrateurs remontant l’Aulne depuis l’estuaire à Landévennec, tout se passe bien jusqu’à Châteaulin. Là, ils rencontrent une série de vieilles écluses, datant de la fin du XIXè siècle munies de passes à poissons de l'époque, ressemblant à des marches, que seuls les saumons les plus musclés arrivent à sauter.
 
 

Nécessité d'élargir la zone de frai


Le premier barrage difficile à franchir est celui de Coatigrac’h à Châteaulin (photo de une). Beaucoup de poissons s’arrêtaient là devant l’ampleur de la tâche. Résultat : cette petite zone était quasiment la seule zone de reproduction pour les poissons migrateurs, elle devenait trop petite et faisait courir le risque d’une extinction de masse en cas de pollution à cet endroit.

Seuls des gros saumons de printemps, arrivés dans l’Aulne en février-mars, arrivaient à remonter jusqu’à Landeleau sans problème. Or depuis quelques années la faune a changé. Si à la fin du XIXè siècle, à l'époque de la construction des écluses, les poissons migrateurs se résumaient essentiellement au saumon, avec le réchauffement climatique des espèces remontées du sud ont investi les lieux.

Parmi elles l'alose et la lamproie marine, incapables de franchir les marches des anciennes passes à poissons. Il est donc nécessaire de leur ouvrir les vannes des écluses, aussi appelées pertuis.
Le pertuis de Toul ar rodo sur l'Aulne entre Châteaulin et Pleyben / © Sylvestre Boichard
Le pertuis de Toul ar rodo sur l'Aulne entre Châteaulin et Pleyben / © Sylvestre Boichard
 

En mai, c'est portes ouvertes


Pour la septième année consécutive, les cinq vannes des barrages de l’Aulne entre Châteaulin et Pleyben sont donc ouvertes progressivement pour permettre aux aloses (de la famille de la sardine et du hareng) et aux lamproies marines de remonter et de trouver de nouvelles zones de reproduction.

L’opération a commencé le 12 mai et s’arrêtera le 25. Elle aura permis l’établissement d’une nouvelle zone de frai pour l’alose au niveau du barrage de Tresiguidy à Pleyben. La lamproie exigeant juste des fonds clairs et pierreux pour sa reproduction, plusieurs nids ont été repérés sur cette nouvelle zone.
 

Des aloses et des lamproies marines


  

Compromis pas idéal


"Heureusement que le déconfinement s'est terminé à temps, souligne Sylvestre Boichard, en charge de cette zone pour Natura 2000, car la période de migration se situe entre le 1er et le 30 mai." A l'automne, l'ouverture se fera à nouveau mais cette fois pour les saumons, plus petits et plus nombreux que les saumons de printemps.

Et Sylvestre Boichard de conclure : " Cest un compromis, pas idéal pour le poisson. Mais le canal (de Nantes à Brest) impacte la biodiversité et si on ne faisait pas passer les poissons, on aurait perdu cette biodiversité. C'est le problème dès qu'on construit quelque chose." 
 
Passage (pertuis) pour les poissons remontant la rivière / © Sylvestre Boichard
Passage (pertuis) pour les poissons remontant la rivière / © Sylvestre Boichard






 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus