• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Derby Nantes-Rennes : les supporters rennais interdits à Nantes

© AFP - L. Venance
© AFP - L. Venance

Coup dur pour les supporters rennais. La préfecture de Loire-Atlantique a pris ce mercredi un arrêté pour leur interdire l'accès aux abords et dans le stade de la Beaujoire vendredi pour le derby de l'Ouest Nantes - Rennes. Seuls les déplacements organisés en cars et escortés sont autorisés.

Par Thierry Peigné


La préfecture de Loire-Atlantique motive la prise de cet arrêté ce mercredi par "l'antagonisme entre supporters du FCN et ceux de Rennes qui s'est traduit par des incidents à Nantes avec des affrontements réguliers". D'où un arrêté très restrictif : 
"Le 20 avril 2018, de 8 h à 24 h, il est interdit à toute personne se prévalant de qualité de supporter du club de Rennes ou se comportant comme tel, d’accéder au stade de la Beaujoire (Nantes) et de circuler ou stationner sur la voie publique dans le périmètre (dont la gare SNCF) délimité par les voies suivantes (voies du centre-ville et des abords du stade de la Beaujoire à découvrir dans l'arrêté ici, ndlr) et sur lesdites voies elles-mêmes, sur la commune de Nantes à l’exception de celles acheminées exclusivement sur le lieu de la rencontre par transport collectif (autocar) et sous escorte policière à partir du lieu et à l’horaire fixés par la préfecture de Loire-Atlantique au club de Rennes".

Une mauvaise nouvelle donc pour les supporters rennais qui devaient déjà s'accommoder de l'horaire délicat de la rencontre, 19h30, soit trop tôt pour une partie des amateurs qui veulent s'y rendre après leur travail. Ceux, qui ne sont pas découragés, devront s'y rendre en cars organisés et encadrés par les forces de l'ordre.

La date et l'horaire de ce derby avait déjà soulevé l'indignation des présidents des deux clubs et des supporters.

Pour le derby aller Rennes - Nantes, le 25 novembre dernier, la préfecture d'Ille-et-Vilaine avait pris un arrêté similaire à l'encontre des supporters nantais.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus