• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Derby : Rennes s'offre Nantes (2-1)

L'attaquant rennais Kamil Grosicki (à droite) après avoir marqué un but dans le berby Nantes-Rennes au stade de la Beaujoire -22/10/2016 / © AFP - J.S. Evrard
L'attaquant rennais Kamil Grosicki (à droite) après avoir marqué un but dans le berby Nantes-Rennes au stade de la Beaujoire -22/10/2016 / © AFP - J.S. Evrard

En s'imposant dans le derby de l'ouest au stade de la Beaujoire, Rennes signe sa première victoire à l'extérieur de la saison. Menés à la pause, les Rennais ont dominé les Nantais grâce à un doublé de Kamil Grosicki. 

Par avec AFP



Avec 17 points à l'issue de cette 10ème journée de Ligue 1, Rennes prend la 6e place à égalité de points avec son voisin Guingamp (5e). Pour Nantes, après deux succès d'affilée, c'est un coup d'arrêt et la 14e place.

Début de match timoré

Nantes peut d'autant plus s'en mordre les doigts qu'après un début de match timoré, sans doute à cause de ses dernières déconvenues face à son voisin rennais, il avait réussi à ouvrir le score grâce à un but de la tête d'Emiliano Sala à quelques minutes de la pause (1-0, 42e minute), sur un centre de Bammou. Un but qui allait lancer le match où les deux formations, volontaires mais en manque d'inspiration, avaient peiné à se montrer dangereuses jusque-là. 

Un bis repetita du duo Ntep-Grosicki

Alors qu'ils auraient pu être assommés par ce but en fin de première période, les hommes de Christian Gourcuff apparaissaient transfigurés au retour des vestiaires. 
Suite à une blessure de Gelson Fernandes, Kamil Grosicki faisait son entrée en jeu (51e). Sept minutes plus tard, le Polonais profitait d'un centre en retrait de Paul-Georges Ntep pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 58e).

Quelques minutes plus tard, sur un coup franc rapidement joué par Adrien Thomasson, Giovanni Sio récupérait le ballon avant de lancer Ntep pour un copier-coller du premier but rennais. Seul, à hauteur du point de penalty, Grosicki crucifiait les Canaris (1-2, 75e).

Rennes, qui avait pris 13 de ses 14 points jusque-là au Roazhon Park a enfin débloqué le compteur à l'extérieur, condition impérative si le club breton veut nourrir des ambitions cette saison.

Réaction de Christian Gourcuff, l'entraîneur de Rennes

"En première mi temps, les Nantais nous ont empêché de jouer en usant des longs ballons. Après le repos, on a réussi à bien ressortir et notre qualité technique nous a permis de mettre les deux buts. On a terminé le match assez éprouvé, compte tenu des blessures. Les Nantais ont mis beaucoup d'intensité en première période, c'était difficile pour eux de tenir 90 minutes. A la mi-temps, je leur ai dit de presser plus haut pour empêcher le départ des longs ballons. Le premier but est remarquable dans sa conception. Je suis très content pour Kamil Grosicki. On ne peut pas nier ses qualités individuelles. Il n'a pas fait la préparation avec nous, il a un peu de retard par rapport aux autres. C'est un match qu'on aimerait maîtriser de A à Z, il faut qu'on ait une maîtrise supérieure dans la tenue du ballon. Les blessures nous ont également perturbés. Pour Mexer, c'est le ligament latéral qui est touché, c'est plutôt une contracture pour Gelson".

Réaction de René Girard, l'entraîneur de Nantes

"Comment fait-on pour perdre un match comme ça? Je suis toujours gentil avec mes joueurs mais, sur les deux buts qu'on prend, on a notre part de responsabilité. Pour moi, c'est une erreur d'arbitrage très importante. L'arbitre aurait dû revenir sur la position du Rennais qui a a gêné notre coup franc. Il les a bien aidés. On a été face à une équipe qui joue, même si on avait trouvé les ingrédients pour les perturber avant la pause. En deuxième période, on a manqué un peu de jus pour continuer à les embêter. Sur le contenu du match, on méritait au moins de ne pas perdre. C'est un derby, ça reste un match plus marquant qu'un autre. J'ai quelques garçons qui ont avalé la trompette (ont fatigué, ndlr) par moments. Je ne leur reproche pas de ne pas avoir donné le maximum mais le football se joue parfois avec la tête."

A lire aussi

Sur le même sujet

Isabelle Autissier et le Théâtre d'Ardoise

Les + Lus