Des milliers de poissons morts dans le golfe de Gascogne. Accident ou rejet sauvage d’un chalutier pélagique ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maylen Villaverde .

L’association Sea Shepherd a publié jeudi 3 février des images de milliers de poissons morts flottants à la surface de la mer au large de la Rochelle. Pointé rapidement du doigt, le navire-usine Margiris explique avoir essuyé un accident de chalut. Une enquête administrative est ouverte.

Jeudi 3 février, l'association Sea Shepherd diffuse sur les réseaux sociaux des photos et vidéo d'un banc de poissons morts, flottant à la surface de l'eau au large de La Rochelle. 

Immédiatement l'ONG pointe du doigt les chalutiers pélagiques présents sur zone, dont le Margiris, un bateau sous pavillon lituanien qui, avec ses 270 mètres, est le deuxième plus long chalutier pélagique au monde.

Dans ses publications, l'ONG prend notamment à partie Emmanuel Macron et la ministre de la mer Annick Girardin, qui sont ces jours-ci à Brest pour le One Ocean Summit, le sommet mondial des océans.

Toujours sur twitter, la ministre répond avoir diligenté une enquête administrative.

Un incident de pêche ?

Le vendredi 4 février la PFA (Pelagic Freezer-trawler association), l'association européenne des chalutiers congélateurs pélagiques, a diffusé un communiqué de presse indiquant que le Margiris a subi un incident de pêche à 5:50 GMT et que "le navire a instantanément prévenu les autorités compétentes de la survenue de cet incident [...] Conformément à la législation européenne, l’événement ainsi que les quantités pêchées ont été consignés dans le journal de bord du navire et signalés aux autorités lituaniennes, pays d’immatriculation du navire".

Mais l'ONG de défense des océans n'est pas convaincue par cette explication.  Elle suspecte le chalutier lituanien d'avoir rejeté sciemment ces milliers de merlans bleus à la mer.

Pour la présidente de Sea Shepherd ces poissons pourraient être des captures accessoires. "Les captures accessoires sont le fait de pêcher une autre espèce de poissons que celle qui intéresse et de la rejeter en mer. Or, cette pratique est illégale", explique Lamya Essemlali, la présidente à Franceinfo.

Le Margiris dans le collimateur des associations

"C'est un navire qui est habitué à ce genre d’'accident de pêche', puisqu'il a déjà été mis en cause dans des rejets de captures non désirées" explique Lamya Essemlali à nos confrères de France 24.

Le Margiris est capable de traiter plus de 250 tonnes de poissons par jour. Les écologistes anglais l'accusent de piller les fonds marins. Après la mobilisation des pêchers et des habitants, l'Australie, elle, a fini par lui interdire l'accès à ses eaux, car ses filets prennent aussi au piège des espèces protégées comme les dauphins.

durée de la vidéo: 02 min 17
L'ONG Sea Shepherd a diffusé des images de milliers de poissons morts dans le golfe de Gascogne, dans le sillage d'un navire usine....navire qui évoque un incident de pêche. ©A. Bard / T. Paga / J. Coulais / N. Lachaud / J. Delage / K. Moreau

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité