• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

REPLAY VIDÉO. Route du Rhum: Francis Joyon remporte la route du Rhum sur le fil. Record battu !

Francis Joyon après avoir franchi la ligne d'arrivée de la 11ème route du Rhum / © Yvan Zedda #RDR2018
Francis Joyon après avoir franchi la ligne d'arrivée de la 11ème route du Rhum / © Yvan Zedda #RDR2018

 Les deux skippers se sont livrés à une ultime régate dans du très petit temps en arrivant cette nuit sur la Guadeloupe. Un duel que Francis Joyon a remporté sur le fil à Pointe-à-Pitre devant François Gabart. Une arrivée qui va entrer dans la légende de la Route du Rhum.

Par Stéphane Grammont

Enfin la délivrance pour  Francis Joyon et son trimaran Idec sport, qui a franchi la ligne d’arrivée en tête au terme d'un duel haletant. Il franchit la ligne en 7j et 14 heures 21 secondes. Record battu !

François Gabart passe la ligne 7 min et 8 sec derrière Francis Joyon.
 

Le récit de l'arrivée


Une fois entré dans la baie de Pointe-à-Pitre, Francis Joyon a tenté une option « intérieure », espérant refaire ainsi son retard d’une dizaine de miles. Il s’est ainsi glissé en première position, pour la première fois depuis Saint-Malo. Si sa distance à la ligne d'arrivée était plus courte que celle de son concurrent , Gabart de son côté espérait toucher plus de vent en ayant pris une option plus éloignée de la côte.

Après un virement stressant pour les nerfs, Macif est reparti en chasse, mais Francis Joyon avait opéré un virement de bord plus rapide.

Revoir le grand direct avec Guadeloupe 1ère

Comme dans une régate de match racing, plusieurs virements de bord ont rendu l’issue incertaine. François Gabart était pénalisé par la perte de son safran bâbord. Francis Joyon a lui accroché deux cordages de casiers à son safran tribord.

Mais Francis Joyon, à la barre, semblait bien maîtriser son adversaire, à un petit mile derrière lui. Les deux bateaux sont arrivés dans la zone de vent faiblissant, permettant cette fois à François Gabart de jouer au « chasseur ».

Les deux bateaux se sont rapprochés alors qu'ils arrivaient dans une zone de plus petit temps, avec 0,6 miles d'écart. L'espoir d'une arrivée sur le fil, comme lors de la première édition en 1978, est permis. 

 

Macif et IDEC bords à bords à l'approche de la ligne d'arrivée / © Yvan Zedda #RDR2018
Macif et IDEC bords à bords à l'approche de la ligne d'arrivée / © Yvan Zedda #RDR2018



Les deux bateaux, bord à bord et quasi au ralenti, ont attendu un ultime souffle de vent pour se mettre en meilleure situation, à  mile de la ligne d’arrivée. Une image de photo finish incroyable, après 7 jours de course. 

Francis Joyon a entamé un virement de bord pour toucher une veine de vent et « filer » à 8 noeuds. Macif l'a suivi pour aller chercher la "lay line, et l'emporter sur le fil.

Le trimaran Ultime met une troisième route du Rhum à son palmarès déjà bien garni, avec une victoire en 2010 avec Franck Cammas (Groupama), une victoire en 2014 avec Loïc Peyron (Banque Populaire), sans compter un tour du monde en équipage avec déjà Francis Joyon.
 

 ​​​​​​

01H10

Alors qu'un cordage s'est accroché au safran tribord du trimaran Idec Sport de Francis Joyon, François Gabart a retrouvé un peu d'air et a à nouveau creusé l'écart avec son coriace adversaire. Il compte désormais 3 miles d'avance, et navigue à une vitesse de 8 noeuds.

 

00H45


François Gabart sur son trimaran Macif a passé la bouée de Basse Terre après avoir repris un peu de vitesse, et parvient à maintenir son écart sur Idec Sport de Francis Joyon, autour de 2 miles.

 


00H30

C'est reparti. Alors que Francis Joyon s'est rapproché d'1,2 miles de François Gabart, Macif a repris un peu de vitesse et navigue à 4,5 noeuds, selon la cartographie réactualisée toutes les 5 minutes. Idec Sport avance un poil plus vite, à 5 noeuds. Ce n'est pas un sprint, mais la régate est repartie vers Basse Terre, dans une nuée de d'embarcations. 



00H10


Vous êtes admiratifs de "la ténacité" de Francis Joyon, des "heures terribles pour les nerfs de François Gabart", qui avancent à toute petite vitesse vers le dénouement pour le podium de cette route du Rhum en catégorie Ultimes.
​​
 

Un "finish haletant" pour e.niort.
 

Un finish dont nous aurons le flux en live vidéo 1H30 avant l'arrivée à Basse Terre, "mais ça n'est pas pour tout de suite" prévient l'organisation.
 


23H45

 

L'écart est de moins de 2 miles (1,6) d'après la cartographie du site officiel de la route de Rhum, alors que les données indiquent 1,1 noeuds de vitesse pour Macif, et 3,3 noeuds pour Idec Sport. C'est sur la cartographie, réactualisée toutes les 5 minutes, que l'on pourra avoir une idée la plus précise de la régate qui se joue sous le vent de l'île Papillon.
 



Pour vous aider à tenir dans ce suspens haletant, et qui risque de durer vu la pétole, voici des images de l'arrivée d'Idec Sport de Francis Joyon au large de la Guadeloupe.
 

Francis Joyon à son arrivée à la bouée de la Tête à l'Anglais / © Yvan Zedda / #RDR2018
Francis Joyon à son arrivée à la bouée de la Tête à l'Anglais / © Yvan Zedda / #RDR2018
Idec Sport sous le soleil déclinant de la Guadeloupe / © Yvan Zedda / #RDR2018
Idec Sport sous le soleil déclinant de la Guadeloupe / © Yvan Zedda / #RDR2018
Les feux sont allumés en attendant la nuit sur Idec Sport / © Yvan Zedda / #RDR2018
Les feux sont allumés en attendant la nuit sur Idec Sport / © Yvan Zedda / #RDR2018



22H30


Le duel se poursuit sous le vent de l'île Papillon, à l'approche de la bouée de Basse-Terre. La zone de faible vent oblige François Gabart à des virements de bords, mais Macif peine à trouver les risées. Le trimaran est parfois à l'arrêt, tandis qu'Idec progresse lentement lui aussi.

Au dernier pointage, à 22h45, l'écart était de moins de 5 miles. "On assiste à cela impuissants" commentent Valérie et Franck Novelli, qui ont remporté le jeu du club France Télévisions.
 

 
 

20H00


Francis Joyon a passé la bouée de la Tête à l'Anglais. Nous devrions avoir des premières images d'Idec, le trimaran qui a gagné deux fois déjà la route du Rhum, avec Cammas en 2010, et Loïck Peyron en 2014 !

Pendant ce temps, Macif file à 18 noeuds dans les risées, avant d'arriver dans la zone sans vent sous l'île Papillon.
 


Une arrivée prévue à partir de 00H30


Les derniers pointages font état d'un passage de la ligne d'arrivée autour de 01H00, heure de Paris. Une arrivée que l'on pourra suivre en direct avec Guadeloupe 1ère à partir de 00h30.
 
 

Gabart en avance à la Tête à l'Anglais


Ca y est, François Gabart a passé la bouée de la Tête à l'Anglais avec Macif, orphelin d'un foil et d'un safran. Dans les premières images, le skipper était dans son cockpit sous J3, en train de gérer les premiers calmes, avant d'envoyer le gennaker.

Le public amassé sur la côte attendait "le chasseur", c'est à dire Francis Joyon, à bord d'Idec. Le doyen des Ultimes aux sept routes du Rhum pointait à 20 000 miles. Il l'avait dit, "deuxième, c'est une place que je connais déjà". Il est donc en chasse et "sur le dos" de François Gabart, et à l'affût de sa stratégie, c'est à dire longer la côte sous le vent ou prendre plus au large.

Plusieurs fois, on l'a vu changer de voile pour profiter de la moindre risée. Avec une avance de 20 000 et le plan d'eau à vue grâce à la lumière du jour, François Gabart maîtrise son avance sur Francis Joyon.

« Je vois 2 à 3 nœuds sous le vent de l’île. Ils risquent même d’avoir du sud-ouest et de se retrouver au près », commente le navigateur Gildas Morvan, consultant pour la course, devant un routage concocté il y a quelques minutes. « Dans cette situation, il peut y avoir un avantage pour le bateau poursuivant qui peut ajuster sa stratégie en fonction du leader, s’il s’aperçoit que celui-ci est scotché » peut-on lire sur le site officiel.

 



C'est un duel haletant que se livrent les deux Ultimes à l'approche de la ligne d'arrivée à Pointe-à-Pitre, après 70 miles très tactiques. Un duel à suivre en direct avec Guadeloupe 1ère, à partir de 03h du matin, heure de Paris.

Ils sont partis le dimanche 4 novembre à 14h, et arrivent le dimanche suivant, après avoir traversé l'Atlantique. François Gabart et Francis Joyon, sur leur trimaran Ultimes Macif et Idec Sport, sont en passe de battre le record établis par Loïck Peyron de 7 jours et 15 heures, après avoir survolé la course.

Une arrivée piège


Après le passage de la bouée de la Tête à l'Anglais, au nord de l'île de Basse-Terre, il faut encore contourner l'île par la côte sous le vent, avant d'approcher la ligne d'arrivée face à Pointe-à-Pitre.

"On peut perdre plusieurs heures complètement arrêtés. J'ai connu ça en bien et en mal. En 2014, avec Yann Eliès, j'ai pu le passer, mais, lors de l'autre édition, j'étais resté collé complètement", s'est souvenu Francis Joyon lors de sa dernière vacation.

Dans l'après-midi de dimanche, François Gabart menait toujours d'une courte avance d'une vingtaine de miles.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus