• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Route du Rhum: Macif a subi plusieurs avaries de foil et safran, mais fait route vers la victoire

François Gabart sur son trimaran Macif a du faire de multiples réparations durant sa traversée / © Alexis Courcoux
François Gabart sur son trimaran Macif a du faire de multiples réparations durant sa traversée / © Alexis Courcoux

Le sprint final de la Route du Rhum est lancé et Françis Joyon, à la barre de son trimaran de la catégorie Ultime Idec Sport, est revenu ce dimanche matin à 56 milles du leader François Gabart (Macif), qui reste en tête mais a subi plusieurs avaries. 
 

Par AFP

Aura-t-on droit à un final digne de la 1ère édition, en 1978, quand Mike Birch passait devant Michel Malinovski, et l'emportait pour 98 secondes ? Pour les 40 ans de la route du Rhum, ce serait un beau cadeau.

Les Antilles en ligne de mire, Joyon (Idec Sport) vole sur l'Atlantique, à plus de 31 noeuds de moyenne sur ces trois dernières heures. Si bien qu'au dernier pointage à 12h00, Gabart (Macif) n'avait plus que 27 milles marins (50 kilomètres) d'avance sur le vétéran de 62 ans. L'écart était encore samedi soir de 105 milles...

Car si Joyon sprinte déjà, Gabart avance "seulement" à 19 noeuds de moyenne ces trois dernières heures. A moins de 200 milles (environ 370 km) du but, la victoire n'est plus du tout acquise pour le benjamin (35 ans) de la catégorie des Ultimes.
    
Que ce soit Joyon, pour sa septième participation, ou Gabart, sacré il y a quatre ans dans la catégorie Imoca, le vainqueur est attendu vers 22h00 heures locales, soit 3h00 lundi matin en métropole, selon les dernières estimations.
    
Dans l'équipe de Gabart, les projections donnent un passage de ligne vers 18h00-19h00 locales (23h00-24h00 en métropole).
 

Avarie de safran et de foils sur Macif

Un foil et un safran sont manquants à bord de Macif, a indiqué l'équipe Macif dans un communiqué. Des avaries subies lors des premiers jours de course, mais qui n'ont pas fait subir d'autres dégâts sur le bateau. Mais ces problèmes techniques handicapent le trimaran, qui reste en tête à l'approche de la Tête à l'Anglais.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Début de pénurie de carburant dans l'ouest breton

Les + Lus