Donatien Laurent, grand spécialiste de la littérature orale en breton, est décédé

Donatien Laurent en 2012 / © Capture émission Bali Breizh - France 3 Bretagne
Donatien Laurent en 2012 / © Capture émission Bali Breizh - France 3 Bretagne

Ethnologue et directeur de recherche au CNRS, Donatien Laurent avait été à l'origine du département d'ethnologie de la Faculté des Lettres de l'UBO à Brest. Il fut directeur du Centre de Recherches Bretonnes et Celtiques de 1987 à 1999. Né à Belfort en 1935, il est décédé la nuit du 24 mars 2020.

Par Ronan Hirrien

Deux domaines de recherche l’ont occupé principalement : la littérature orale d’expression bretonne (histoire, fonctionnement de la tradition, contenus…) et les conceptions des populations de langue celtique en matière de Mesure du Temps. Il a contribué à accroître leur connaissance par la mise à jour de nombreux matériaux inédits et le renouvellement de leur analyse.
 

Une oeuvre autour du chant breton


La publication du Barzaz Breiz, grand recueil de chants populaires bretons de Théodore Hersart de La Villemarqué (1815-1895), en 1839 avait suscité dans toute l’Europe l’admiration enthousiaste du monde lettré. Pourtant, elle valut à son auteur, une trentaine d’années plus tard, d’être dénoncé comme un faussaire par la nouvelle critique historique et philologique.

Séduit par l’énigme de la genèse de cette oeuvre, Donatien Laurent a consacré une bonne part de son activité de recherche à l’enregistrement de chanteurs bretons susceptibles de l’éclairer. En parallèle, il mène des investigations dans les textes et retrouve ainsi les carnets de collecte de La Villemarqué, constitués entre 1833 et 1892, et dont l’existence même était contestée, personne ne les ayant jamais vus. C’est l’exploitation critique du premier de ces carnets (1835-1840) qui a fait l’objet de sa thèse de doctorat de 1975 : "La Villemarqué, collecteur de chants populaires : étude des sources du premier Barzaz-Breiz à partir des originaux de collecte (1833-1840)". Retrouvez le reportage de FR3 Bretagne en 1989 à l'occasion de sa pubication. 

Plus tard, il retrouvera deux autres collectes de grande importance également, celle d’Anatole Le Braz (1859-1926), l’auteur de "La légende de la Mort", retrouvée en Espagne où elle passait pour disparue en 1936, et celle d’Yves Le Diberder (1887-1959), constituée entre 1910 et 1916 dans le Morbihan (quelque 800 textes de chants bretons, parfois avec musique notée, des contes, des légendes, des récits de croyance, notes diverses…).

Donatien Laurent a mis en évidence de façon formelle le rôle de la chanson bretonne comme mémoire du groupe social, détentrice et gardienne de sa "Vérité-Justice".

Comme tout anthropologue, Donatien Laurent était fasciné par la façon dont les différentes civilisations, depuis leur plus ancienne histoire, ont cherché à se repérer à la fois dans l’espace et dans le temps. Il trouve un système original de mesure du Temps chez les populations de langue celtique par l’étude d’un rituel de procession religieuse, la troménie de Locronan, dont l’origine serait selon lui préchrétienne. 

Ses travaux ont eu une audience internationale. Ses collègues gardent de lui le souvenir d’une personnalité attachante et passionnée, dotée d’une grande ouverture d’esprit aux autres disciplines et au monde.

Sur le même sujet

Les + Lus