Le drone, un cadeau de Noël soumis à des règles bien précises

Les drones se vendent de plus en plus en loisir, mais restent soumis à de nombreuses règles. / © OMER MESSINGER/EPA/Newscom/MaxPPP
Les drones se vendent de plus en plus en loisir, mais restent soumis à de nombreuses règles. / © OMER MESSINGER/EPA/Newscom/MaxPPP

Cette année, peut-être avait vous reçu un drone sous le sapin ? Un beau cadeau mais qui demande beaucoup de responsabilités. Le Ministère de l'écologie et du développement durable avait publié en 2016, les 10 commandements à suivre quand on pilote un drone. Des règles qui vont se durcir en 2018.

Par Alicia Foricher

De plus en plus de personnes reçoivent des drones, notamment en ces fêtes de fin d'année. En 2016, environ 30 000 drones ont été vendus en France, dont la moitié en loisir.
 

Avoir un drone, c'est avoir des responsabilités puisque celui-ci ne peut pas voler n'importe où. La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a publié en 2016, une vidéo sur les dix commandements à respecter lorsque l'on possède un drone. Des règles strictes à respecter sous peine de sanctions. Pour rappel, l'utilisation en extérieur d'engins volants, même de petite taille et non habités, est considéré comme une activité aérienne et relève donc de la réglementation applicable à l'aviation civile.

Retrouvez les 10 commandements pour l'usage d'un drone de loisir :


Pour faire voler un drone sans danger, voici la carte nationale des restrictions. Attention cependant, la carte est incomplète, il faut donc appeler la Fédération Française de drone pour s'assurer d'être dans la légalité.


Un an d'emprisonnement


En cas de non-respect des règles citées précédemment, le propriétaire d'un drone risque jusqu'à un an d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende

Il est interdit de survoler un lieu ouvert au public, les plages, les sites sensibles.

Réglementations des drones
Reportage de Manon Le Charpentier et Sandrine Ruaux.

De nouvelles législations en 2018


À partir de juillet 2018, une nouvelle législation va s’appliquer pour les drones à usage loisir. Pour le moment, la nouvelle législation prévoit l'obligation de déclarer les drones dont le poids dépasse 800 grammes. Ces drones "lourds" devront être équipés de signaux lumineux et sonores afin d’être facilement identifiable dans le ciel. Le propriétaire devra aussi suivre une formation sur internet pour obtenir une attestation officielle.

L'Union Européenne envisage également un règlement visant à intégrer en toute sécurité les drones pilotés à distance dans l'espace aérien européen, d'ici deux à trois ans.

A lire aussi

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus