9h50 le matin - Bretagne

Lundi, mardi, jeudi et vendredi à 9 h 50
Logo de l'émission 9h50 le matin - Bretagne

Don d'organes : tous présumés consentants

En France, plus de 57 000 personnes vivent avec une greffe / © MaxPPP
En France, plus de 57 000 personnes vivent avec une greffe / © MaxPPP

Le don d'organes, un sujet encore délicat. Depuis le 1er janvier 2017, chacun d'entre nous est pourtant un donneur présumé consentant, à moins de s'y être opposé de son vivant. Les enjeux de ce don restent majeurs comme le rappelle le Docteur Sylvain Lavoué du CHU de Rennes. 

Par Emilie Colin

Lorsque l'on évoque le don d'organes, les chiffres parlent d'eux-mêmes. 553 patients sont morts en 2015 alors qu’ils étaient en liste d’attente pour obtenir une greffe. Plus de 5700 greffes d'organes ont été réalisées l'an dernier en France. Plus de 21 000 personnes étaient en attente de greffe fin 2015, un chiffre qui a doublé en vingt ans. 

Le don d'organes, encore des préjugés


Le don d’organes représente un geste de solidarité envisageable, s'il est anticipé. Pour les proches, la question du don reste difficile, la nécessité de rassurer s'avère nécessaire. Depuis janvier 2017, la loi fait que nous sommes tous donneurs présumés excepté si une démarche a été faite de son vivant, pour s'y opposer. Plus d'explications avec le Docteur Sylvain Lavoué, en chargé de la coordination hospitalière des prélèvements d'organes et de tissus, au CHU de Rennes

Tout savoir sur le don d'organes
Reportage suivi de l'intervention du Dr Sylvain Lavoué








A lire aussi

Exercice Orsec Saint-Malo