• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

HD, l'heure du débat

Heure de l’échange, de la réflexion autour de questions de société, pause nécessaire pour prendre du recul sur l’actualité, mais aussi mettre l’accent une fois par mois (le dimanche à 11 h ) sur un sujet qui vous concerne.
Logo de l'émission HD, l'heure du débat

Economie sociale et solidaire : ce que vous en pensez

La dynamique des initiatives solidaires était au coeur de notre émission "hd, l’heure du débat" ce samedi matin. Nous vous avions appelés à réagir, voici un résumé de vos contributions.

Par Catherine Deunf

Revoir l'émission

Pour enrichir notre magazine de société, "hd, l'heure du débat", vos réactions sont toujours les bienvenues. Voici un tour d'horizon de vos réponses à notre questionnaire sur l'économie sociale et solidaire.


L'économie sociale et solidaire, c'est quoi selon vous ?

Une économie qui passe directement du producteur au consommateur. Une économie qui remet le travail manuel à sa vraie place, c'est à dire au centre de notre économie. Plébisciter le savoir faire plutôt que le savoir être.

Consommer local, recycler, réparer, récupérer, réutiliser...

Une économie qui s'articule autour de l'échange et non de la loi du marché.

L'entraide

Une économie juste socialement, dans le respect des ressources, de la planète et en pleine conscience des conséquences sociales et environnementales qu'engendrent nos choix de consommations.

Une économie qui a du sens, dont le seul but n'est pas le profit, respectueuse de l'homme et de l'environnement.

Une gestion à échelle humaine, favorisant la solidarité et l'écologie.

La mise en commun de biens et/ou compétences pour location/échange. Un crédit dont le taux est indexé aux revenus de l'emprunteur. Chacun pourrait accéder à des biens ou des services en fonction de ses moyens et pour les autres, les nantis : "qui touche gros paye plein pot".

C'est l'économie qui ne fait pas de profit individuel mais du collectif. 


Avez-vous déjà eu recours à des pratiques collaboratives ?
Lesquelles ? 

Je fais du covoiturage depuis 2010. Je fais mes courses au marché directement auprès des producteurs le plus possible, je fréquente une recyclerie (La Récuperie à Pleudaniel), j'achète mes meubles d'occasion dans les magasins de type trocante (en plus c'est moins cher !)... C'est un état d'esprit : non seulement c'est économique mais tout ce qui est économique est en général écologique et solidaire (moins de transport, fait travailler localement, etc...

Covoiturage sur de long trajets, achats dans des magasins solidaires, achat seconde main, upcycling (NDLR : transformer un objet pour lui donner une seconde vie).

Financement participatif.

SEL (système d'échange local). NDLR : cette pratique consiste à échanger des services ou des produits.

Travail collaboratif avec ou sans outils collaboratifs, gestion collaborative d'un projet.

Covoiturage, AMAP ( association pour le maintien d'une agriculture paysanne) et épiceries solidaires, studio photo partagé, chambre d'hôtel partagée,  menuiserie et  garage collaboratifs, achats groupés (entre amis).


Quel projet collaboratif vous ferait rêver ?

Plus de lieux collaboratifs où je pourrais apprendre à mettre en valeur, récupérer, refaire mes vieux meubles.

La réparation de matériels électroménagers à prix raisonnables !

L'éco construction d'une maison autonome.

Participer aux projets de la commune.

Une structure gérée en mode collaboratif, avec des décisions partagées, des chefs de projets qui changent selon les projets, des hommes et des femmes qui prennent des rôles différents au gré des différents projets.

Ce qui me paraît le plus important c'est la redistribution des richesses et leur modération induite par les statuts de l'ESS (NDLR : économie sociale et solidaire) et les choix des entreprises sociales. Un homme =  une voix, pas de dividende, répartition équitable des bénéfices, réinvestissement dans l'activité des richesses produites, pas d'enrichissement personnel. Moi président, je mettrai tout en oeuvre pour qu'un maximum d'entreprises se créent sous statut SCOP ou SCIC ou sous statut mutualiste.

Une banque ne jouant pas avec l'argent des usagers et subventionnant les projets associatifs.

Un potager partagé dans mon village.

Un projet collaboratif dans le vrai sens du terme, qui reposerait sur des valeurs de solidarité, de partage (y compris financier), de gouvernance participative (et non de start up côtée en bourse !), qui préserverait les emplois sur les territoires (cf les scandales dont on entend les échos via les médias sur les destructions d'emploi dans l'hôtellerie, les taxis...) et qui permettrait aux entreprises type SCOP, intervenant dans le champ de l'Economie Sociale et Solidaire d'y avoir une place méritée et méritante.

Bien vivre ensemble.

A lire aussi

Portrait d'une femme atteinte par la maladie de Lyme