bretagne
Choisir une région

La Voix est Libre - Bretagne

Le samedi à 11h30
Logo de l'émission La Voix est Libre - Bretagne

Olivier Le Bras : “mon livre, c'est mon histoire mais leur combat”

Olivier Le Bras, alors qu'il est encore délégué syndical FO, chez Gad / © AFP
Olivier Le Bras, alors qu'il est encore délégué syndical FO, chez Gad / © AFP

Olivier Le Bras est l'invité de la Voix est Libre samedi 7 février à 11h30. Il vient de sortir un livre "Le visage des Gad" où il raconte son histoire, mais aussi le combat qu'il a mené avec et auprès des salariés de l'abattoir. 

Par Emilie Colin

Olivier Le Bras a travaillé 19 ans chez Gad. Dans le livre "Le visage des Gad" qu'il s'était promis d'écrire, il raconte son parcours, son évolution au sein de l'abattoir lui qui est passé par tous les métiers de la découpe. Les événements et la crise que traverse Gad amène l'ouvrier timide à se transformer en militant loquace, au discours construit. Leader syndical, il devient le visage de l'entreprise pour le grand public, une période pendant laquelle il met de côté son étiquette FO pour pouvoir représenter tout le monde, pour pouvoir parler à tous.

"Communiquer sur une descente aux enfers"

Le 11 octobre 2013, les salariés de Gad apprennent la validation du plan de continuation qui entraîne 889 licenciements, la fermeture de trois sites : à Lampaul-Guimiliau, Saint-Martin-des-Champs et Saint-Nazaire. Alors qu'il endosse ce rôle de "porte-voix", Olivier Le Bras apprend à communiquer, à faire part de la situation aux médias. Il doit surtout gérer la peine et l'inquiétude de ses collègues. "Le 11 octobre, c'est pour nous le dénouement tragique dont on porte encore le deuil. Le navire sombre. C'est un naufrage et nous échouons tous sur la grève. L'entreprise ferme ses portes, nous sommes orphelins de notre maison-mère. Notre gagne-pain et, en même temps, notre douleur, nous abandonne."

Portrait d'Olivier Le Bras, ex-syndicaliste FO chez Gad
Un reportage de C. Collinet, J. Le Bot, S. Secret, JM. Boceno, O. Mélinand


Mais derrière le représentant du personnel que tout le monde connaît, qui est-il vraiment ? La question lui sera plusieurs fois posée, notamment par des journalistes. Le livre est aussi un moyen de raconter un peu de sa propre histoire, d'évoquer ses origines réunionnaises, ses choix de carrière, lui qui était destiné à être agriculteur...ou gendarme. 

A lire aussi