Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

17 janvier : Les voyageurs sans bagage de la Manche

Sur les côtes de la Hague dans le Nord Cotentin, l’artiste Gwezenneg recherche de bouts de bois d’épaves rejetés par la mer, puis il les métamorphose en œuvres d’art ! Dans le détroit du Pas-de-calais, un ancien bateau-feu a été reconverti en balise automatisée.

Par Sophie Bourhis

Sur les côtes de La Hague, au nord du département de la Manche, Gwezenneg a créé un univers magique, étrange et envoûtant. Peintre, dessinateur, et graveur, il récupère des bois d’épaves sur les plages, afin de les transformer en œuvres d’art. Depuis plus de 50 ans, Gwezenneg,silhouette courbée sur le sable est à la recherche de débris de bois, fragments, crânes ou squelettes d'oiseaux, rejetés par la mer.
Puis l’artiste s’en retourne dans son atelier. D’une plume sûre, il crée des dessins labyrinthiques, des « secrétions » comme il les appelle. D’aucun pourrait trouver dans ces amoncellements d’ossements un côté morbide. Il n’en est rien dans l’imaginaire de l’artiste.
Extrait Littoral 820, Gwezenneg, sculpteur d'épaves
Gwezenneg, scupteur d'épaves. Réalisation Thierry Durand



En 1989, Sandettie, le dernier des bateaux-feux français, quittait son banc de sable et rentrait au port de Dunkerque, après plusieurs décennies de services rendus dans le détroit du Pas de Calais. Aujourd’hui, c’est un navire anglais qui lui a succédé, mais en version complètement automatisée. A son époque française pourtant, Sandettie hébergeait huit marins, à mi chemin entre la France et l’Angleterre. Bateau immobile solidement arrimé à son ancre, la relève amenait un nouvel équipage tous les 15 jours, quand l’état de la mer le permettait.
Pendant de nombreuses années, Bernard, Jimmy et Serge ont été les sentinelles du détroit à bord de ce bateau sans voyage. Veillant fidèlement sur leur feu, ces anges gardiens sur la mer tenaient leur poste. C’est ainsi que la Manche fut une mer habitée, contre vents et marées.
Extrait Littoral 820, Bateaux sans voyages
Des bateaux sans voyages. Réalisation Alexandre de Seguins