bretagne
Choisir une région

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Rendez-vous chez Monsieur Bulot

L'ancien commandant de l'Abeille Flandre est devenu homme de lettres. Le cargo assassiné est son dernier roman, publié en 2014. / © Editions Apogée
L'ancien commandant de l'Abeille Flandre est devenu homme de lettres. Le cargo assassiné est son dernier roman, publié en 2014. / © Editions Apogée

Littoral vous promet une rentrée haute en couleurs, et pleine de surprises. On ne vous dira pas tout aujourd’hui, mais sachez déjà que notre premier invité sera Jean Bulot, l’ancien capitaine du remorqueur Abeille Flandre, et écrivain spécialisé mer. Entretien inédit avec un grand marin.

Par Aline Mortamet

Né en juillet 1939 sur l'île d'Arz dans le golfe du Morbihan, Jean Bulot fut un grand marin (capitaine du remorqueur de haute mer l’Abeille Flandre de 1979 à 1994), devenu écrivain au fil des tempêtes et des sauvetages divers. Après 37 ans de vie passée en haute mer, il est revenu sur son caillou d’Arz, son petit coin de paradis lové en plein cœur du Golfe du Morbihan.
Pour Littoral, il a choisi d’évoquer sa carrière d’homme de lettres. L'homme n'est pas un grand bavard, mais l'auteur est prolixe. Rencontre en trois questions et neuf bouquins.

Les débuts
J’ai commencé à écrire quand je naviguais sur les cargos. J’ai d’abord raconté l’histoire de mon île, surnommée l’île des capitaines. Ensuite, le naufrage de l’Amoco Cadiz, avec la marée noire. Et après, je ne me suis plus jamais arrêté.

Le pourquoi
Quand je n’écris pas, ça me manque. J’écris l’hiver, quand je suis tranquille sur mon île. Quand il n’y a plus personne.

L’actualité
Le dernier livre, c’est Le cargo assassiné. C’est l’histoire d’un cargo dans les années 1980’, qui part de Hambourg avec une cargaison de grande valeur pour l’Angola, et qui n’y arrivera jamais. Donc c’est du vécu, mélangé avec de la fiction… Et je sais de quoi je parle !

Aperçu de bibliographie
Dans ses livres, Jean Bulot a d’abord témoigné de sa propre vie dans Remorqueurs de haute mer et de sauvetage (1989), et Capitaine Tempête : souvenirs d’un capitaine de remorqueur de haute mer et de sauvetage (2006), lauréat du Prix Vent du large.
Puis il s’est insurgé au moment des marées noires, dans Le Drame de l’Amoco Cadiz (1990) Colère Noire (2002), et Erika : plus jamais ça ! : Histoire d’un naufrage de complaisance (2007).
Enfin, il s’est libéré de toute contrainte professionnelle en se lançant dans l’art de la fiction et/ou du roman pur avec Le Nombril à Sophie (2008), Cinq Petites Poupées Noires (2009), et Petit dictionnaire farfelu de la mer et des marins (2010). Et en cette année 2014, il a choisi de mélanger les genres et les acquis de l’expérience, avec son tout dernier roman Le cargo assassiné. Où l’on retrouve tour à tour le vécu du marin, et la plume de l’écrivain. Parfum d’embrouilles, ombre de doutes...

En savoir plus
Lorsqu’il parvient à retrouver du temps, Jean Bulot s’investit aussi dans des chantiers de restauration de patrimoine maritime, qu’il s’agisse de chaloupes traditionnelles, de moulin à marées ou plus récemment du baliseur le Roi Gradlon. Une équipe de Littoral l’avait rencontré lors de la Semaine du Golfe en 2013. 

A lire aussi