Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Voir et revoir, une Bretagne très visitée et préservée

La Bretagne a le vent en poupe! Pour la 3éme année consécutive, elle attire de plus en plus de visiteurs qui viennent cherche un tourisme différent, plus "authentique".  Mais cette augmentation peut elle mettre en danger la sauvegarde des sites naturels bretons ?

 

Par Sophie Bourhis

Ciel totalement dégagé sur le tourisme en Bretagne. Pour la 3éme année consécutive, le bilan de la saison touristique 2019 est marqué par une nouvelle hausse de la fréquentation. Près de 21 millions de nuitées ont été comptabilisées dans les campings, les hôtels et autres hébergements collectifs de tourisme.  
 
En Bretagne, ce que viennent chercher les touristes, ce n’est pas le soleil. Ils sont à la recherche d’un tourisme vert, plus écologique, proche de la nature, de la découverte de nouveaux espaces, milieux et paysages. Mais sur des sites naturels tels que la pointe du Raz, le cap Fréhel...comment gérer cette masse de visiteurs toujours en augmentation ? Se pose alors la question de la sauvegarde du patrimoine naturel et des moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir.
 
Lors d’un concours télévisé,  Ploumanac'h dans les Côtes d'Armor, a décroché le titre de "village préféré des Français" en 2015 .Un titre qui a entraîné des retombées touristiques importantes pour la commune. Les touristes, déjà nombreux, sont venus en masse le long du sentier des douaniers pour admirer le fantastique chaos rocheux de la côte de granit rose. Mais le territoire a-t-il pour autant changé de visage ?
Les landes de Ploumanac’h avaient déjà, avant cet épisode, été victimes de leur succès. Le piétinement provoqué par les centaines de milliers de visiteurs ont fortement dégradé la végétation et érodé le sol. La réhabilitation mise en place dès 1995 par le Conservatoire du Littoral afin de canaliser les marcheurs porte ses fruits aujourd'hui.
 
Littoral, Bretagne visitée, sites protégés
Marine Barnérias s'intéresse à l’impact du tourisme de masse sur des sites remarquables comme Ploumanac’h, commune qu'elle connait bien. - Littoral

En France, l’accès à la nature est libre et gratuit. Bien que petit à petit, la prise de conscience grandit pour préserver la biodiversité  dans notre environnement, il faut développer une véritable stratégie de protection du patrimoine naturel. 
 
Par le passé, des erreurs ont pu être commises lors de la mise en œuvre de grands plans d’aménagement touristique,  comme celui de la Pointe du Raz. En 1962, une "cité commerciale" composée de 14 commerces, à vu le jour, ainsi qu'un énorme parking. La Pointe du Raz ressemble alors plus à un vaste espace urbanisé qu'un site naturel. Cela ne fut pas sans conséquence sur l’environnemenT; 
En 1989,  le gouvernement classe la pointe du Raz «grand site national». A la fin des années 90, la décision est prise: il faut rendre au site son espace naturel.

On se souvient encore de l'incompréhension de Marie Le Coz, propriétaire de l'hôtel de l'Iroise situé face à la mer tout au bout de la Pointe, quand on lui annonce l'ordre de démolition de son hôtel.
Un nouvel aménagement touristique sort alors de terre à plus d’un kilomètre de la pointe, s’appuyant essentiellement sur la protection et la mise en valeur des richesses et du patrimoine naturel. Il reste aujourd’hui encore un modèle de transformation.
 
Littoral et la pointe du Raz
Retour avec Bruno Cariou, sur la réhabilitation du site naturel de la Pointe du Raz - Littoral

Aujourd'hui, cette prise de conscience se généralise. Il existe une véritable envie de renforcer les liens avec la nature sur les sites très fréquentés afin de donner une autre dimension au tourisme.
 
Le Mont-Saint-Michel est l’un des dix sites les plus visités de France. Pendant longtemps, se sont les japonais qui ont été les touristes étrangers les plus nombreux à venir sur le site classé. Les travaux qui ont permis au Mont de retrouver son caractère maritime ont quelque peu bouleversé la fréquentation touristique. Mais du côté des visiteurs japonais, c'est surtout la série d'attentat de 2015 qui a provoqué une baisse des réservations venues du pays du soleil levant...
 
Littoral, le Mont-Saint-Michel et les Japonais
L'histoire d'amour des japonais pour le Mont Saint-Michel dure depuis bien longtemps mais depuis 2015 les touristes japonais se font plus rares - Littoral


Littoral, Bretagne visitée, nature préservée , l'émission dans sa globalité :
Bretagne visitée, nature préservée