• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le mardi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Voir et revoir, le Brexit à tout prix pour les pêcheurs anglais

Nick et Philipp sont fiers de leur prise qui sera vendue en Europe / © Antoine Tracou / France Télévisions
Nick et Philipp sont fiers de leur prise qui sera vendue en Europe / © Antoine Tracou / France Télévisions

Samedi 23 mars 2019, une foule massive a défilé dans les rues de Londres pour appeler à un nouveau referendum à propos du Brexit, mais sur le petit port de Cennen Cove, le monde de la pêche ne partage pas cette opinion.
 

Par Sophie Bourhis

Ils étaient nombreux, des centaines de milliers de personnes - un million selon les organisateurs - dans les rues de Londres à réclamer un nouveau référendum sur la sortie de l’Union Européenne le 23 mars 2019.

Et pourtant, à des centaines de kilomètres de là, dans le petit port de Cennen Cove, situé à la pointe de la Cornouailles anglaise, Nick Hichens assume son choix et sa volonté de quitter l'UE. Nick est pêcheur, il travaille avec son père Philipp. Dans la famille on est pêcheur de père en fils. Ce matin de mai, ils partent à l’aube, comme presque tous les matins de l’année à la pêche aux crustacés. Nick et Philipp font partie des 92% des pêcheurs britanniques à avoir voté pour la sortie du Royaume-Uni de l'Europe en Juin 2016.

C’est un jour exceptionnel qui s’annonce pour eux, au premier filet levé, deux belles langoustes pointe leur nez, d’habitude, ce sont plutôt des araignées et des tourteaux. La langouste est très prisée pour la qualité exceptionnelle de sa chair et sa relative rareté, pour Nick c’est une belle prise.
Nick travaille essentiellement avec William Harvey, il est mareyeur à Newlyn principal port de pêche de la région mais aussi d’Angleterre. Chez lui, l'avenir de ces langoustes est tout tracé puisqu'aujourd'hui 80% des produits pêchés en Grande Bretagne sont exportés vers l'Union Européenne.

Les pêcheurs anglais sont fiers d'avoir voté pour le Brexit, mais ils ne voient pas l'autre bout de la chaîne

William Harvey a voté contre le Brexit, le marché britannique des araignées est très limité, l’essentiel de son chiffre d’affaire se fait avec le marché français. Avec le Brexit et la mise en place des taxes, les crustacés britanniques vont devenir moins intéressants sur le marché… La demande sera moindre et Nick devra trouver d'autres débouchés pour sa pêche
Le Brexit et le monde de la pêche anglais

C’est là tout le paradoxe de l’histoire.

L'industrie halieutique britannique est en déclin depuis des années pour des raisons économiques, politiques et notamment à cause de la mise en place des quotas qui ont poussés beaucoup de pêcheurs à cesser leurs activités.

Venez pêcher chez nous

Depuis 1983, avec l'accord sur la politique commune de la pêche, les eaux très poissonneuses britanniques sont partagées avec les pêcheurs européens. Tous les navires de l'Union Européenne peuvent aller pêcher les uns chez les autres.

Et pour protéger la ressource, l'Europe a mis en place un système de quotas attribués par pays européens. Chaque état membre a le droit à une quantité de capture par an, quotas qu'ils peuvent louer ou même vendre à d'autres pays. Nick reproche au gouvernement britannique de ne pas avoir fait de la pêche une priorité à Bruxelles.

C'est difficile, il y a beaucoup de bateaux français et espagnols qui pêchent des poissons qu'on n'a pas le droit de pêcher !

Avec la sortie de l’UE, les eaux du Royaume-Unis ne seront plus européennes mais britanniques et Londres pourra décider d'en fermer l'accès. Par ce vote, les pêcheurs anglais veulent  récupérer leurs frontières maritimes et leur droit de pêche pour eux seuls. 

Le divorce prévu le 29 mars n'aura pas lieu à cette date-là...  Le Brexit pourrait se faire le 22 mai c'est le report accordé par les chefs d'État à Theresa May. Si les députés britanniques rejettent cet accord, la date butoir sera alors le 12 avril, pour les élections européennes. Comprendre ces dates.

Dans Littoral,  aussi l'impact du Brexit sur le trafic transmanche, avec la Brittany Ferries. Le transport de passagers représente 80% de l’activité de la Brittany Ferries, le reste c'est le fret à bord de camions.
Littoral, le Brexit mer agitée en Manche
Mieux comprendre le choix des pêcheurs anglais pour le Brexit et les conséquences de celui-ci sur le trafic transmanche

 

A lire aussi

[TEST] La Grande Parade