bretagne
Choisir une région

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le vendredi à 8 h 10
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Transport maritime à la voile, un confinement au rythme du vent

Dans le milieu maritime, beaucoup sont habitués à un certain confinement, les marins-pêcheurs qui partent à la pêche hauturière, des sous-mariniers en mission, c’est aussi le cas des marins qui transportent des marchandises à la voile à la vitesse du vent...
 

Par Sophie Bourhis

80 à 90 % des marchandises transportés dans le monde le sont par voie maritime. 50 000 navires sillonnent les mers : des portes-conteneurs, des vraquiers,  des pétroliers  mais aussi quelques ketch en bois…

Depuis les années 70,  le volume global du transport maritime n’a fait qu’augmenter. La généralisation du conteneur a entraîné une baisse du coût du fret maritime et du coup une hausse de ces échanges. Il existe aussi une alternative durable et respectueuse de l'environnement.
Depuis quelques années,  des vieux gréements sillonnent les mers et se remettent à transporter des marchandises « à la voile ».

A Douarnenez, dans le Finistère, des bateaux navigant au cabotage, font escale. Ils transportent de la marchandise le long des côtes européennes. C’est le cas du Nordlys, un ketch en bois, datant de 1873, bateau sans moteur  affrété par une compagnie hollandaise FAIR TRANSPORT qui embarque dans ses cales 30 tonnes de vin.

A bord, un équipage de 8 marins hirsutes, majoritairement d’origines nordiques. Ils convoient leur précieuse marchandise en Manche, puis en mer du Nord pour atteindre leur destination finale : le Danemark. 
Jeroen Windels, est cuisinier à bord du Nordlys :

Il y a un vrai mouvement autour de ce que l'on fait, je le vois quand je fais mes approvisionnements dans tous les ports, il y a un réseau, des paysans, des gens qui nous connaissent et croient en ce que l'on fait

                         
Le réalisateur Mathurin Peschet et le chef opérateur Nedjma Berder ont embarqué durant la 1ere partie du voyage, jusqu'à Ostende en Belgique.
7 jours à vivre une expérience vraie, confinés à bord, une vie rythmée par le vent et les quarts...
Les convoyeurs du vent. Un film de Mathurin Peschet