Cet article date de plus de 4 ans

[Enquête CEVIPOF] Législatives : les Bretons favorables à une majorité présidentielle

Selon une enquête réalisée par le Cevipof pour le réseau régional de France 3, les électeurs bretons voteront majoritairement aux législatives pour qu'Emmanuel Macron obtienne une majorité de députés de son parti afin qu'il puisse mener sa politique.

Juste derrière les électeurs des Pays de la Loire, les Bretons sont les plus favorables au fait qu'Emmanuel Macron obtienne une majorité de députés pour qu'il puisse mener sa politique (55,7%), comme le révèle l'enquête régionalisée réalisée par le Cevipof pour le réseau régional de France 3 avec l’opérateur Ipsos /Sopra Stéria.



Au niveau national, nous sommes proches de l’égalité : 49,8% des électeurs sont favorables et 50,2% sont opposés.

La considération locale avant la vision politique nationale

Pour les élections législatives, les Bretons voteraient cependant majoritairement (61,3%) pour le candidat dans leur circonscription locale plutôt que de montrer un soutien ou une opposition au Président de la République Emmanuel Macron (38,7%).


Au niveau national, on constate que la considération locale (« un bon député pour la circonscription ») l’emporte sur la vision politique nationale. 

Ainsi 63% des personnes interrogées en France considèrent aller voter avant tout pour choisir un candidat dont les propositions et/ou les compétences leur semblent bonnes pour leur circonscription.

La Bretagne, région la moins défavorable à l'immigration

À travers son enquête, le CEVIPOF a également interrogé les électeurs sur plusieurs propositions autour des thématiques de l'immigration, de l'emploi et de l'économie. Il en ressort que le panel breton s'est le plus largement exprimé contre le retour de la peine de mort (52,3%). A contrario, dans les Hauts-de-France, 42,7% des interrogés sont pour le rétablissement de la peine de mort (21,4 ni d'accord, ni en désaccord ; 35,9 pas d'accord).

Les Bretons se sont notamment démarqués des votants des autres régions sur les questions relatives à l'immigration. Ils sont majoritairement d'accord (46,5%) avec le fait qu'il "y a trop d'immigrés en France". Mais la Bretagne est l'une des rares régions à ne pas dépasser les 50%. Et elle est seule où les électeurs sont le moins d'accord avec cette déclaration (25,8%).

Les sondés bretons estiment d'ailleurs à 46,2% (plus que dans toutes les autres régions) que l'immigration est un facteur d'enrichissement.

Les questions de l'enquête et les réponses des électeurs bretons :

1. En matière de justice sociale, il faudrait prendre aux riches pour donner aux pauvres

 


2. Il faudrait rétablir la peine de mort

 


3. Il y a trop d'immigrés en France

 


4. De nos jours les parents n'ont plus aucune autorité

 


5. En matière d’emploi, on devrait donner la priorité à un français sur un immigré

 


6. Pour faire face aux difficultés économiques, l’Etat doit faire confiance aux entreprises et leur donner plus de liberté

 



7. L’homosexualité est une manière acceptable de vivre sa sexualité

 



8. Les enfants d'immigrés nés en France sont des Français comme les autres

 



9. Il faudrait réduire le nombre de fonctionnaires

 



10. L’immigration est une source d’enrichissement culturel

 



11. La France devrait avoir à sa tête un homme fort qui n'a pas à se préoccuper du parlement ni des élections

 



12. L’islam est une menace pour l’occident

 



13. Les chômeurs pourraient trouver du travail s’ils le voulaient vraiment


Résumé des réponses des Bretons aux 13 questions en infographie




Méthodologie :
Réalisée entre le 27 et le 30 mai, cette enquête a été faite auprès d'un échantillon de 14 958 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans ou plus. Dont 8 778 personnes certaines d'aller voter au 1er tour des élections législatives et exprimant une intention de vote.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections