Europe : à quoi sert l'argent de l'Europe dans l'Ouest ?

Ce restaurant italien à Rennes a bénéficié indirectement de fonds européens
Ce restaurant italien à Rennes a bénéficié indirectement de fonds européens

Quelles sont les retombées concrètes de l'Europe, en Bretagne et dans les Pays de la Loire ? Les fonds européens irriguent des entreprises, collectivités et associations. Au total : près d'1 milliard d'euros sur 6 ans pour chacune des deux régions. Et l'argent ne va pas forcément là où on l'attend. 

Par Jeremy Armand


Quand on parle Europe et argent, on pense souvent d'abord à la politique agricole commune. Mais les ressources communautaires alimentent aussi, par exemple, l'économie sociale et solidaire.

C'est notamment le cas au restaurant italien Bottega Mathi, ouvert à Rennes il y a quelques semaines. A l'heure du coup de feu, Miguel Gourdel peaufine tranquillement sa bolognaise maison, sous l'oeil d'un cuisinier moniteur.
Et pour cause, ici, ce jeune autiste a le temps. "Pour la sauce tomate, on m'a donné un délai de 30-45 minutes pour la faire. Mais si je dépasse ce délai, personne ne va me crier dessus", se satisfait le jeune homme de 20 ans.

Aider 4 jeunes autistes à prendre confiance en eux au travail : c'est la mission d’utilité sociale de ce restaurant. Un projet de 320 000 euros porté par Gino Verrelli et sa femme, avec l’aide de la région et de la Métropole. Mais en montant son dossier, il a découvert qu’il avait également droit à de l’argent européen. Indirectement, par le biais du FEDER (fonds européen de développement régional).
"C'est la base de notre investissement à travers des prêts, qu'on a sollicités et obtenus à des conditions favorables" explique Gino Verrelli, fondateur de l'association Mathi.
 

De l'argent directement géré par la région 
 

L'argent de l'Europe constitue une jolie cagnotte pour la Bretagne et les Pays de la Loire : environ un milliard d'euros, à dépenser en 6 ans, dans chacune des deux régions. Depuis 2014, cette manne financière, pour l'essentiel, est gérée directement par les régions, c'est a dire qu'elles sont chargées, en partenariat avec l'Etat, de la mise en oeuvre des quatre fonds structurels européens [voir l'encadré à la fin de l'article].

Concrètement, la commission régionale de programmation européenne (CRPE) est l'instance qui émet un avis consultatif sur les dossiers de demandes de subventions. Mais en Bretagne, il existe aussi des commissions au plus près des besoins des territoires, dans les 21 pays bretons, avec autour de la table des représentants des collectivités publiques et des entreprises.
 

Nous avons suivi le passage d'un porteur de projet devant une commission dans le pays de Saint-Brieuc, mais aussi des fromagers hollandais installés dans la Sarthe.
 


Reportage de Jérémy Armand, Bruno Van Wassenhove, Valentin Monnier et Marc Yvard.
Avec Miguel Gourdel et Gino Verrelli, employé et responsable de la Bottega Mathi ; Thierry Simelière, président de la commission mer et littoral du Pays de Saint-Brieuc ; Jean-Claude Juin, mytiliculteur ; Philip Smid et Marja Postmus, agriculteurs.

TOUS NOS ARTICLES SUR LES ELECTIONS EUROPEENNES PAR ICI

L'argent de l'Europe pour les régions se compose de quatre fonds structurels et d'investissement (FESI)
Ils portent chacun un acronyme et ont une fonction différente.

Le FEDER, fonds européen de développement régional.
Il vise à soutenir les entreprises, l'innovation, la recherche ou le numérique.

Le FEADER, pour le développement rural.
Il vise à résoudre les problèmes spécifiques des zones rurales.

Le FEAMP, pour les affaires maritimes et la pêche.
Il a pour vocation d'aider les pêcheurs à adopter des pratiques de pêche viables et durables.

Le FSE, le fonds social européen
Il soutient des projets liés à l'emploi et l'insertion professionnelle
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus