Europe : vers l’expérimentation de l’étiquetage des viandes transformées ?

C’est une demande récurrente des agriculteurs dans leurs manifestations, relayée par la France auprès de l’Union Européenne : l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés.

La Commission européenne a accordé lundi à la France l'autorisation d'expérimenter l'étiquetage de l'origine des viandes et du lait dans les produits transformés, une demande récurrente de la France, a annoncé le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Une décision annoncée en marge du Conseil des ministres de l'Agriculture qui se déroulait lundi à Bruxelles.

Selon UFC-Que Choisir, plus d'un produit sur deux (54%) ne mentionne pas la provenance de la viande qu'il contient.

L'étiquetage des viandes crues a été rendu obligatoire au 1er avril 2015 au sein de l'Union européenne, mais dépend du bon vouloir de l'industriel quand la viande a été préparée par un industriel pour faire des sandwichs, des plats préparés ou de la charcuterie.


Une limitation de la production de lait

Autre mesure attendue, des mesures pour la limitation de la production de lait. La commission y est favorable. Elle a annoncé une nouvelle série de mesure qui limiteront la production de lait et feront remonter les prix.

"Les modalités complètes de cette mesure doivent encore être finalisées par la Commission et j'espère que nous serons en mesure de les communiquer aux Etats membres très prochainement", a ajouté le commissaire à l'Agriculture, cité dans un communiqué.
C’est une demande récurrente des agriculteurs dans leurs manifestations, relayée par la France auprès de l’Union Européenne : l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés.