• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Evacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes : des rassemblements d'opposants en Bretagne

Les opposants à l'évacuation de la ZAD de NDDL, rassemblés à Rennes / © Baptiste Galmiche - France 3 Bretagne
Les opposants à l'évacuation de la ZAD de NDDL, rassemblés à Rennes / © Baptiste Galmiche - France 3 Bretagne

Des rassemblements se déroulent dans de nombreuses villes bretonnes ce lundi soir pour dénoncer l'évacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes. A Rennes, mais encore à Saint-Brieuc, à Lannion, Brest, Quimper, Lorient Vannes, ou encore Fougères.

Par Krystell Veillard

Les opposants à l'évacuation de la ZAD Notre Dame des Landes, se sont donnés rendez-vous partout dans les villes bretonnes et de l'ouest, pour dénoncer cette expulsion par les forces de l'ordre entamée ce lundi matin. 

A Rennes, ils étaient près de 200, mais le rassemblement grossit peu à peu depuis 18h30, l'heure du rendez-vous, sur la place Saint-Anne, comptant des membres d'Europe Ecologie les Verts, du Nouveau Parti Anti-Capitaliste, mais aussi beaucoup d'anonymes, dans une ambiance bon enfant.
Cependant aux abords de la place, de nombreux fourgons de CRS sont stationnés et la station de métro a été fermée en prévision de débordements éventuels. 
Des manifestants qui déclarent qu'ils ne peuvent pas abandonner aujourd'hui cette ZAD, qui a permis leur victoire contre le projet d'un aéroport à Notre Dame des Landes.
Peu après 19h, les manifestants, près de 300, ont quitté la Place Sainte-Anne et sont partis défiler en ville. L'ambiance reste calme.


Peu après 20h, alors que le gros du cortège se disperse, un groupe de manifestants revient vers le centre-ville mais est contenu au niveau du mail François Mitterand par des tirs de gaz lacrymogènes des CRS. Quelques minutes plus tard, une poignée de manifestants cagoulés jettent des barrières sur les voies SNCF au niveau de la gare de Pontchaillou.


Les derniers manifestants se sont ensuite dispersés.

A Saint-Brieuc, près de 80 personnes, se sont retrouvées devant la Préfecture autour de René Louail en particulier.


Ces rassemblements constituent un épilogue à cette journée sous tension sur le site de l'ancien projet d'aéroport de l'Ouest à Notre Dame des Landes. Projet abandonné voici près de 3 mois. Les forces de l'ordre très nombreuses, ont procédé à des destructions d'habitations qualifiées de précaires et illégales par la préfète de Loire-Atlantique, et à des évacuations d'occupants de la ZAD. Les zadistes ont évidemment tenté de résister.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus