Face à la fin du gasoil non routier : mobilisation annoncée dès cette nuit des entreprises de travaux publics

Manifestation des routiers contre la hausse du gasoil en 2018 à Saint-Brieuc / © Marc-André Mouchère France3 Bretagne
Manifestation des routiers contre la hausse du gasoil en 2018 à Saint-Brieuc / © Marc-André Mouchère France3 Bretagne

Dès cette nuit et demain jeudi, les entreprises du BTP se mobilisent sur l'ensemble du territoire. Routes bloquées et actions sont envisagées, notamment à proximité de sites stratégiques, pour protester contre la suppression du gazoil non routier. 

Par Catherine Jauneau


Une partie de la profession, à l'appel de la CNATP ( Chambre Nationale des Artisans des Travaux Publics et du Paysage), a décidé de se mobiliser contre une mesure de la loi de finances 2020, visant à supprimer le gasoil rouge. Ce carburant, qui a remplacé le fuel depuis 2011 pour faire fonctionner les engins de chantier bénéficiait jusqu'à présent d'une détaxe, contrairement au gasoil blanc des véhicules légers.

Si la mesure passe, elle supprimera d'ici deux ans, le taux réduit de la TICPE, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Les entreprises du BTP seront alors contraintes d'utiliser un carburant identique à celui des voitures.


La mesure fera grimper les charges de 10 % sur le chiffre d'affaires des entreprises


Dans un communiqué, la CNATP , qui représente 35 250 entreprises de travaux publics en France dont 96 % ont moins de 20 salariés, souligne que cette suppression représenterait une charge supplémentaire de 10 % sur le chiffre d'affaires des entreprises.

Norbert Guillou, représentant de l'organisation dans le Morbihan, précise : "On va payer le litre de carburant 55 centimes plus cher qu'aujourd'hui. Le tarif va se répercuter sur nos clients! On nous propose des mesures d'accompagnement avec des dispositifs pour favoriser l'acquisition d'engins de chantier utilisant un carburant alternatif au GNR. Mais pour le moment, ce type d'engins n'existent pas dans notre secteur d' activité ! "

La crainte porte également sur les risques de vol de carburant sur les chantiers à ciel ouvert, avec des réservoirs siphonnés puisque le GNR, identifiable et traçable avec sa couleur rougee, sera remplacé par du carburant classique.

La profession espère être rejointe par le monde agricole. Les engins d'exploitations devraient également être concernés par la mesure, dans quelques années.
 

Sur le même sujet

Les + Lus