Brest Bretagne Handball : difficile rentrée

Le BBH a fini la saison dernière sur un nuage aussi rose que les maillots des filles. Une finale de Coupe d’Europe, un titre olympique pour Pauline Coatanéa, Cléopatre Darleux et Coralie Lassource. Mais à la rentrée, entre budget réduit et départ de joueuses, le retour au haut niveau est difficile.
La gardienne du BBH, Cléopatre Darleux, face aux attaques des russes de Volgograd
La gardienne du BBH, Cléopatre Darleux, face aux attaques des russes de Volgograd © O.Stephan/BBH

Le premier match du BBH avait fait trembler ses supporters. Face à Bourg-de-Péage, en Ligue féminine, les brestoises avaient encaissé 37 buts.

Ce 11 septembre, pour leur retour en Coupe d’Europe, elles affrontaient les russes de Rostov. Une équipe solide, composée de nombreuses internationales.

Et si Brest a ouvert le score grâce à Pauline Coatanéa, les russes ont immédiatement égalisé et déroulé leur jeu. A la pause, le BBH était mené de trois points (16 à 13).

En seconde mi-temps, Cléopatre Darleux a montré toutes les facettes de son talent, mais les russes se retrouvaient si souvent devant son but que la gardienne de l’Equipe de France n’a pas pu faire la différence. Les russes ont compté jusqu’à 6 points d’avance.

Le match s’achève sur un 26 -24 plutôt encourageant.

Le BBH va se préparer à affronter Mérignac, à domicile. Une occasion de reprendre confiance avant le prochain match en Ligue des champions contre les danoises de Esbjerg.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport handball féminin handball