Aidez les scientifiques d'IFREMER en partageant vos observations. La couleur de la mer les intéresse

Vous passez vos vacances sur la côte sud de la Bretagne ? Vous observez une couleur inhabituelle de l’eau de mer ? Signalez-le aux scientifiques d’IFREMER. Vous les aiderez à mieux comprendre ce phénomène, probablement mortel pour les poissons et les coquillages.
Une mer très verte à cause de la présence d'un phytoplancton, potentiellement nocif pour la faune marine. Photo prise en Loire Atlantique.
Une mer très verte à cause de la présence d'un phytoplancton, potentiellement nocif pour la faune marine. Photo prise en Loire Atlantique. © Minyvel Environnement-Yves Le Médec

Une eau de mer anormalement verte, rouge ou brune. Ce phénomène s’observe dans le Morbihan et en Loire Atlantique. En cause, une algue microscopique d’environ 20 µm appelée Lepidodinium chlorophorum. Les chercheurs d’IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) la soupçonnent de faire mourir les poissons et les coquillages.


Les scientifiques en appellent aux promeneurs

L’apparition de ces algues étant imprévisible, les scientifiques en appellent aux promeneurs pour leur signaler les sites où ils observent ces couleurs anormales de la mer.

"Pour progresser, j’ai absolument besoin de repérer les eaux colorées vertes afin de me rendre sur place pour y faire des mesures et prélever l’eau de mer contenant le Lepidodinium. Mais les efflorescences ne s’annoncent pas, elles peuvent arriver à tout moment et passer à travers les suivis scientifiques. (...) Votre aide m’est indispensable !", lance Pauline Roux, doctorante à Ifremer.


Comment signaler la présence d'algues colorées ?

Pour signaler la présence d'algues colorées, vous pouvez soit télécharger l’application Phenomer, soit le signaler par internet, soit par téléphone au 02 98 22 44 99. Pensez à prendre une photo et à bien localiser l’endroit de vos observations.

Les scientifiques avancent deux hypothèses pour expliquer la surmortalité observée après l’apparition de ce phytoplancton : soit l’augmentation de la viscosité de l’eau de mer boucherait les branchies des coquillages et les empêcherait de respirer, soit la dégradation du mucus généré par les micro-algues consommerait l’oxygène présente dans l’eau et en priverait le reste de la faune marine.


D'où proviennent ces algues ?

C'est en cette saison estivale que ces algues se développent profitant de l'ensoleillement et d'une tempréature plus élevée de l'eau de mer. A cela s'ajoute un apport de nutriments venus de la terre.

"80 % de la contamination du milieu marin vient de la terre. Les efflorescences de microalgues dans les écosystèmes côtiers sont le plus souvent la conséquence d’apports d’eaux continentales, riches en nutriments, issus de rejets industriels, agricoles et urbains", explique IFREMER dans un communiqué.

Attention, ce phytoplancton n'a rien à voir avec les algues vertes responsables des marées vertes.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement sciences culture mer nature