Amnésie. Les aidants face à la maladie d'un parent. "Le bleu te va bien" un documentaire de Lucie Rivoalen

Publié le
Écrit par Michelle Ruan .
durée de la vidéo : 02min 33
Maryvonne 57 ans, atteinte d’un syndrome amnésique et ses filles, Lucie, Lise et Justine. ©Lucie Rivoalen

Maryvonne, âgée de 57 ans, atteinte d’un syndrome amnésique est placée dans un Ehpad. Ses filles tentent de s’adapter à cette nouvelle situation. L'une d'elles, Lucie prend la caméra pour filmer cet intime chamboulement familial.

Tout savoir sur la Route du Rhum : Route du Rhum 2022

Lucie, Lise et Justine sont les 3 filles de Maryvonne. À 57 ans, leur mère souffre de syndromes amnésiques. Suite à une grosse dépression, puis une hospitalisation, elle doit être placée en Ehpad. Une prise en charge difficile à accepter. Ses filles font corps face à cette nouvelle situation et tentent de s'organiser.

Dans son nouvel appartement, la coquette Maryvonne est installée dans un décor aménagé à ses goûts : couleurs vives, dessins accrochés au mur, photos, peintures, journaux. Pourtant, elle ne se sent pas chez elle : « ça me fait drôle d’entendre "c’est chez vous" » dit-elle. Elle s’inquiète. "Combien de temps cela va durer ?"

Maryvonne ne comprend pas. Elle se répète et pose les mêmes questions : « Qui m’a mis là ? Ne me faites pas ça ». Et à chaque fois, les mêmes réponses de ses filles.

Pourtant la communication entre elles et leur mère reste franche et lucide. Il n’y a pas de demi-ton, d’apitoiement ou de faux-semblant, seule subsiste la tendresse.

Mère et filles sont au début d'un long parcours

L’espoir de retourner vivre « chez elle » est abandonné. À l’issue d’une réunion à laquelle les filles sont conviées, avec les médecins et professionnels de santé qui entourent Maryvonne, les mots sur l’avenir de leur mère sont posés : Il n’y a aura pas d’amélioration, Maryvonne doit être assistée. C’est irréversible.

durée de la vidéo : 01min 48
De retour de réunion avec le corps médical, le diagnostic est irréversible. ©Lucie Rivoalen

Lucie, Justine et Lise mettent leurs vies personnelles en suspens

Le long périple administratif commence, la prise en charge sous tutelle et son lot de sentiments de culpabilité, de doutes. Elles recherchent activement des solutions, tout en se voulant rassurante auprès de leur mère. Les liens familiaux qu'elles entretiennent avec leur maman est à l'épreuve des dossiers administratifs à gérer, du langage propre à la médecine, du fonctionnement du corps médical, des problèmes financiers.

L’installation de leur mère en Ehpad peut-elle soulager leur charge et rendre Maryvonne sereine ?

Le temps s’écoule. Cela fait deux ans maintenant que la maladie est déclarée mais le tiraillement perdure entre le devoir de prise en charge et la nécessité de construire leur vie.

Éloignées les unes des autres entre Bretagne et l’Aveyron, les sœurs et leur mère communiquent régulièrement sur Skype. Maryvonne fait ainsi connaissance avec son petit garçon dont Lise à donner naissance. Il apporte un nouveau sourire au tableau familial : « il a l'air très éveillé » dit-elle.

Justine, l'une des 3 sœurs, élève des brebis dans les alpages, là où rien ne semble pouvoir entraver la vie et la nature en parfaite harmonie.

Pourtant, le poids de l’inéluctable interdépendance pèse sur la cellule familiale

Et l'isolement de leur mère rend toujours les filles vulnérables. C'est toute une fratrie chamboulée.

Le film de Lucie Rivoalen, est un huis-clos qui porte le regard sur les mutations familiales en pleine tourmente, dues à la perte d'autonomie d'un parent et au nécessaire accompagnement que cela implique.

À découvrir « Le bleu te va bien » jeudi 6 octobre à 22h50 sur France 3 Bretagne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité