Brest 2024 : navires à visiter, parades, concerts, animations... découvrez tout le programme des fêtes maritimes

Les fêtes maritimes auront lieu du 12 au 17 juillet 2024 à Brest. Elles rassemblent cette année 1 000 bateaux, 9 000 marins, 2 500 artistes, le tout sur 7 km de quais. Des festivités qui se clôtureront avec une Grande parade, le 18 juillet. Le point sur la programmation.

C'est sûrement l'édition la plus attendue. Après l'annulation de celles de 2020, puis de 2021, les fêtes maritimes reprennent leur quartier à Brest. 

Avec de nombreuses nouveautés : l’historique grande scène est remplacée par six espaces scéniques sur l’ensemble du site, la programmation a fortement été renforcée avec notamment le spectacle nocturne de 400 drones et le mapping vidéo sur le bâtiment du Grand Large.

Huit navires à visiter

Ce sont les stars des fêtes maritimes : plus de 1 000 bateaux venus du monde entier seront rassemblés à Brest près d'une semaine. Parmi eux, les spectateurs pourront notamment découvrir huit navires en visite de pont dont trois grands voiliers, deux navires de la Marine nationale et deux bateaux dédiés à la recherche  : 

  • Le Belem (1896)

Un trois-mâts français de 58 mètres de long, dernier des grands voiliers de commerce du XIXe siècle encore en navigation, actuellement utilisé pour l’enseignement de la voile. C'est lui qui a transporté la flamme olympique d'Athènes à Marseille. 

 

  • Le Santa Maria Manuela (1937)

Un quatre-mâts portugais de 68 mètres de long, survivant de l’ère des grands voiliers de pêche portugais, devenu navire école.

  • Le Gulden Leeuw (1937) 

Un trois-mâts néerlandais de 70 mètres de long, amarré pendant les Fêtes au Quai Crédit Agricole de Bretagne.

  • L’Andromède (1985) 

Un chasseur de mines tripartite (CMT). Ce type de navire a été imaginé durant la guerre froide pour s’opposer à des mouillages de mines dont les Soviétiques étaient spécialistes. Fin 2020, l'Andromède est le premier navire militaire de l'Histoire à naviguer avec une hélice fabriquée en impression 3D.

  • Le BSAM Garonne (2016) 

Un autre chasseur de mines tripartite (CMT). Il fait des quatre nouveaux bâtiments de soutien métropolitains (BSAM, ex-BSAH) de la Marine nationale. Des navires destinés au soutien des forces navales, en France ou à l’étranger, aux travaux maritimes et à la sauvegarde des biens et des personnes.

  • Le André Malraux (2012)

Un navire du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) dédié aux recherches archéologiques.

  • Le Thalassa (1996) 

Un bateau de la Flotte Océanographique Française (FOF) opérée par l’Ifremer, dédié à la recherche scientifique en milieu marin.

  • L’Hydrograaf (1910) 

Un navire néerlandais insolite, qui servait autrefois d’hydrographe pour la Marine royale néerlandaise. 

De nouveaux spectacles nocturnes

Au-delà de l'ambiance musicale du soir, les Fêtes maritimes multiplient les spectacles nocturnes avec l'incontournable feu d’artifice du 14 juillet.

Le soir de l'ouverture, le vendredi 12 juillet, sera présenté un "show" de drones.

Le mercredi 17 juillet, une grande parade nocturne, mise en musique par Yann Tiersen, avec une projection vidéo sur l'immeuble du Grand Large proposée par l'entreprise bretonne "Spectaculaire". 

Un espace dédié aux enfants

Un grand espace sera entièrement consacré aux enfants. Il prendra la forme d’un "repaire de pirates", un chapiteau de 450 m², le grand Magic Mirror Paradiso, ouvert tous les jours de 10 heures à 19 heures. 

À l'intérieur, des spectacles en continu : magie le matin, concert l’après-midi et puis des ateliers pédagogiques, une zone de détente en libre accès avec lecture de contes, espace jeux et espace petite enfance de 0 à 3 ans.

Cet espace sera aussi le point de départ d’une grande chasse au trésor sur l’ensemble du site des Fêtes.

Les enfants de moins de 10 ans bénéficieront d’une entrée gratuite aux fêtes maritimes. 

Cinq espaces maritimes de découverte

Chaque jour, au sein des cinq escales, des animations plongeront le public à la découverte des cultures et des savoirs du monde entier.

C’est également dans ces escales que seront situées quatre des cinq scènes musicales de Brest 2024. 

  • Escale Atlantique

Elle propose une exposition dédiée aux énergies marines renouvelables ainsi que des dégustations et des animations pour découvrir les filières halieutiques et aquacoles de Bretagne. 

La Penn Ar Bed invite les visiteurs vers le large à la découverte des îles de la pointe bretonne tandis que BrestPort, présentera la diversité des métiers portuaires. 

Sur le plan culturel, les associations Sked et Kenleur Penn-ar-Bed initieront les visiteurs à la langue, aux danses et aux jeux traditionnels tels que le palet breton et le gwez-boell (jeu de dames).

  • Escale pacifique

Découverte de l'histoire du surf et du va'a (pirogue polynésienne), démonstrations de danses traditionnelles, dégustations culinaires, tatouages permanents et éphémères aux motifs traditionnels polynésiens.

Cette escale, portée par le Canoë-kayak Club Brestois et des associations de culture polynésienne, immergera les visiteurs dans la culture insulaire de l'océan Pacifique.

  • Escale Méditerranée

Tel un marché méditerranéen à ciel ouvert, cette escale mettra en lumière l’histoire et la diversité culturelle de la Méditerranée au travers d'ateliers de construction d’objets traditionnels, expositions photographiques, propositions de dégustations gastronomiques.

Démonstrations de joutes à terre, tradition sportive qui oppose deux adversaires, équipés de longues lances et s'affrontant sur des embarcations.

Délégations italiennes, catalane et sétoise, feront aussi découvrir une flottille de bateaux du patrimoine issus de ces grandes régions maritimes. 

  • Escale Manche et mer Celtique

Au programme, expositions de bateaux de pêche traditionnels, dégustations de produits de la mer, ateliers de construction médiévale, ateliers de matelotage, fabrication de nœuds marins et de méthodes de menuiserie… 

  • Escale polaire

En collaboration avec l'Institut polaire français, cette escale propose une exploration approfondie et éducative des environnements les plus extrêmes de la planète pour mieux comprendre les impacts des transformations en cours dans les pôles. 

Expositions, rencontres avec des hivernants (ceux qui passent l’hiver dans ces régions isolées), spectacle autour d’un simulateur d’aurores boréales, grapheuse qui créera une fresque sur un conteneur pour l’Antarctique ou encore diffusion en direct depuis les stations françaises.

Quatre scènes

Quatre scènes de concerts seront nichées dans les grandes Escales maritimes.

De quoi laisser la place à "une musique ouverte sur le monde avec comme capitale Brest".

La première scène "Atlantique" est dédiée aussi bien aux légendes de la musique bretonne jusqu'à la nouvelle scène armoricaine avec, entre autres, Alan Stivell, Dan Ar Braz et Red Cardell.

La deuxième scène "Manche - Mer celtique" mettra à l'honneur la musique celtique et le rock anglais.

La troisième, la scène "Méditerranée", propose une ambiance survoltée de la pop orientale au flamenco.

Quant à la quatrième scène, "Pacifique", elle résonnera aux sons des rythmes kanaks et des danses polynésiennes.

Une grande parade

Vieux gréement, grand voilier, chaloupe et même peut-être remorqueur, le 18 juillet prochain, ils sont des centaines de bateaux qui défileront de Brest à Douarnenez. La Grande parade, point d’orgue des fêtes maritimes de Brest, aura bien lieu. Après de nombreuse hésitation, la région à accepter de l’organiser. Mais sous certaines conditions environnementales : 

L'attitude responsable, ça va être de s'étaler sur le littoral, de ne pas se concentrer à certains endroits.

Loïc Hénaff

Elu régional et en charge de l'organisation de la parade

" L’idée, c'est d’atténuer l’impact en mer, explique Loïc Hénaff, élu régional et en charge de l'organisation de la parade. On est dans une période de nidification ou de post-nidification, donc il ne faudra pas aller à certains endroits, mais les marins le savent. Il faut juste qu'on leur dise où ne pas aller."

Côté spectateurs aussi, la Région entend insuffler des changements de comportement : "L'attitude responsable, ça va être de s'étaler sur le littoral, de ne pas se concentrer à certains endroits.

Et pour éviter ces attroupements, les bateaux défileront davantage au large que lors des précédentes éditions : " On va faire en sorte que les bateaux ne passent pas au plus près des pointes de la côte, indique Loïc Hénaff. Il est convenu que le passager entre les Tas de Pois ne se fera plus. D'ailleurs les marins eux-mêmes disaient que ce n'était pas très raisonnable. "

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité