Brest. Le chantier du polder EMR à l’arrêt et le délai allongé à 2021

En visite sur le chantier du polder EMR de Brest, le président de la Région Bretagne n’a pu que constater les désordres apparus depuis des semaines. Le chantier est à l’arrêt, en attendant des solutions.

Les palplanques d'aluminium subissent le flux et le reflux des marées et se déforment
Les palplanques d'aluminium subissent le flux et le reflux des marées et se déforment © Chloé Borgnon - FTV
Le président de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, était à Brest ce mercredi 27 novembre. Et il n'apporterait pas de bonnes nouvelles.

Il se rendait sur le chantier du polder destiné à accueillir les installations de l’industriel Navantia (Ailes Marines) et ses activités dans les énergies marines renouvelables. 

Le chantier engagé en 2017 pour la construction de ce quai, “est à l’arrêt depuis cet été, en raison d’une déformation de sa structure métallique”. Loïg Chesnais-Girard a confirmé dans un communiqué ce qui se diffusait sur le port ces dernières semaines.
 
Le polder qui doit accueillir les activités EMR à Brest
Le polder qui doit accueillir les activités EMR à Brest © Chloé Borgnon - FTV

C’est sur ce quai, constitué de pieux et de palplanches, que doivent accoster les navires livrant des colis lourds liés aux énergies marines. Depuis cet été, la structure s’est déformée plus que prévu.

Le maître d’oeuvre, Vinci, doit donc renforcer ce “mur” qui retient les remblais de terre du polder. 

Le chantier ne sera donc pas à l’arrêt total mais prend du retard, et sera livré finalement au début de l’année 2021. Selon la Région, cela n’affectera pas les activités industrielles du polder. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie littoral aménagement du territoire environnement société