Brest : exercice de remorquage de l'Emma Maersk par l'Abeille Bourbon

L'exercice de remorquage de l'Emma Maersk au large de Ouessant / © premaratlant
L'exercice de remorquage de l'Emma Maersk au large de Ouessant / © premaratlant

Ce mardi au large de Ouessant, le remorqueur de haute mer, Abeille Bourbon a remorqué pour un exercice d'entraînement, l'un des plus grands portes-conteneurs du monde l'Emma Maersk, actuellement en arrêt technique à Brest. Un exercice pour améliorer la sécurité en mer.

Par Krystell Veillard

Alors qu'il était en arrêt technique chez Damen Shiprepair Brest, où il a passé deux semaines en cale sèche, le porte-conteneurs danois Emma Maersk a participé ce mardi à un entrainement de remorquage avec l’Abeille Bourbon. Les autorités françaises ont en effet profité de la présence du porte-conteneurs géant de Maersk Line, long de 398 mètres pour une largeur de 56 mètres, pour demander à l’armateur danois son utilisation dans le cadre d’un exercice.

Exercice d'entraînement à un remorquage d'un navire géant


Conduit dans des conditions de mer et de vent relativement agitées, avec des creux de 3-4 mètres et un vent de force 5, l'entraînement piloté par la préfecture maritime de l’Atlantique avait pour objectif de préparer les services de l'Etat agissant en mer à un éventuel remorquage d’urgence d’un navire de grande taille. Vers midi, l’Emma Maersk a coupé ses machines à environ 15 nautiques au Sud-Ouest de l’île d’Ouessant. Après avoir commencé à dériver, le navire a été pris en remorque par l’Abeille Bourbon. Le remorqueur s’est écarté lentement du cargo en déroulant son câble de remorque sur une distance de 800 mètres environ. Le convoi s’est ensuite mis en route vers l’Ouest en montant progressivement en allure.

L'exercice de remorquage de l'Emma Maersk, l'un des plus grands portes-conteneurs du monde, par l'Abeille Bourbon / © prémaratlant
L'exercice de remorquage de l'Emma Maersk, l'un des plus grands portes-conteneurs du monde, par l'Abeille Bourbon / © prémaratlant

Un remorquage de près de 3 heures


L’Emma Maersk a été remorqué pendant près de trois heures à une vitesse de 3 à 5 noeuds (entre 5 et 9 km/h). Cet entraînement a permis de mettre en oeuvre, de manière effective, les techniques de remorquage destinées aux porte-conteneurs de grande taille croisant régulièrement au large des côtes françaises, avec l’acheminement par moyen nautique d’une équipe impliquée dans le passage de remorque. La résistance des points de remorquage ainsi que le comportement du porteconteneurs, moteur stoppé, ont été également évalués. Pour tenir la mer sans ses conteneurs, l’Emma maersk était ballasté (lesté avec de l’eau de mer). Son déplacement approchait les 100 000 tonnes (environ 170 000 tonnes à pleine charge).

Un exercice pour améliorer la sécurité des navires


Un exercice, riche d’enseignements, qui contribuera à améliorer la sécurité des navires et de la navigation au large de nos côtes. Le dernier exercice de ce type s’était déroulé en mars 2013 avec le porteconteneurs Marco-Polo présentent des caractéristiques très proches (près de 400 mètres de long, plus de 50 mètres de large et une capacité d’emport de près de 16 000 conteneurs). En cas d’avarie, le remorquage de tels mastodontes dans des conditions difficiles pose toujours question, les occasions de s’entrainer sont rares et donc précieuses pour les moyens de sauvetage, comme l’Abeille Bourbon.

vidéo du remorquage de l'Emma maersk par l'Abeille Bourbon


A lire aussi

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus