• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Brest lance sa Handibox, pour une culture accessible à tous

La Handibox ouvre des perspectives aux personne en situation de handicap avec un prêt de matériel aux acteurs du monde culturel / © DR
La Handibox ouvre des perspectives aux personne en situation de handicap avec un prêt de matériel aux acteurs du monde culturel / © DR

La ville de Brest propose sa Handibox, un dispositif incluant matériel et informations liés à différentes handicaps, à destination du monde culturel.  L'objectif ? Permettre à tous de profiter d'un événement. 

Par Emilie Colin


"Les gens vont voir le handicap, c'est génial et cela va rassurer les personnes concernées." Marie-Hélène Jigourel ne cache pas son enthousiasme. Présidente de l'association Les oiseaux libres épilepsie Finistère, elle a fait partie de l'équipe de travail autour de la Handibox, lancée par la ville de Brest.

La Handibox (deux grandes boîtes à roulettes) comprend du matériel adapté à chaque type de handicap : chaise, boucle magnétique pour personnes malentendantes, rampe amovible, bornes sonores, des gamelles pour les chiens d'assistance, une tente d'accueil... En plus de ce matériel, la pédagogie est de mise, avec des fiches communication expliquant les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap, ainsi qu'un carnet de contacts ressources pour les organisateurs de tout événement culturel qui auraient besoin d'aide sur place, ou avant. Des besoins immatériels font aussi partie de cette Handibox comme le salaire d'un/e interprète en langue des signes si nécessaire.
 

L'idée c'est de la proposer à un événement festif, dans un lieu atypique et qui n'est pas équipé


"Le projet a mobilisé l'expertise d'usage des personnes concernées et les acteurs culturels" indique Anne-Marie Kervern, adjointe chargée des droits et de la citoyenneté des personnes en situation de handicap à la mairie de Brest. "L'accessibilité s'inscrit dans le temps, il faut l'anticiper bien avant l'événement." ajoute t-elle. "Ce qui est intéressant, c'est de fractionner le matériel. Tout le monde n'a pas besoin de tout." précise Madame Kervern. "La Handibox dans son intégralité est volumineuse et nécessite un transport en fourgon."

Pour Marie-Hélène Jigourel des Oiseaux libres épilepsie Finistère, ce dispositif permet de donner des informations sur tous les handicaps, y compris invisibles : "les gens ne savent pas que l'épilepsie c'est très fatigant, que certains patients ont des troubles associés." Elle évoque aussi un autre aspect : "avec la tente d'accueil, savoir qu'il y a quelqu'un, en cas de besoin, ça rassure." 
 

Cette boîte à outils va vraiment trouver sa place, quand les mentalités évolueront. Mais c'est aussi grâce à elle que les mentalités vont évoluer.


De son côté, Béatrice Lebel, représentante départementale de l'APF 29 estime que "c'est déjà une bonne avancée". "Quand on a ce type d'information, on va à un événement avec plus de confiance, sans penser à la logistique, on en profite plus." Elle avance quelques interrogations : est-ce que la quantité sera suffisante de manière générale ? 
Béatrice Lebel a surtout hâte de voir comment les gens vont s'en saisir. "L'état d'esprit autour du handicap doit encore avancer. On est dans le bon discours, mais le jour où il faut passer aux actes. Le handicap reste accessoire."

"Il y en aura toujours qui diront que ce n'est pas normal, que cela devrait être accessible partout. Malheureusement ce n'est pas comme ça dans la vraie vie et c'est déjà un premier pas" constate Arnaud Le Deun, président de l'association Valentin Haüy. Pour lui, "ce dispositif enlève la peur d'être dans une foule, ça va ouvrir les manifestations culturelles en extérieur."Pour les personnes malvoyantes, l'aide la plus importante reste humaine, notamment pour se déplacer sur un site.", un aspect couvert par la Handibox. 

La Handibox s'annonce gratuite pour les Brestois et sera louée à l'extérieur. Les festivals environnants pourraient bien en profiter. Son coût ? 63 730 euros, financés par le Conseil départemental du Finistère, la Fondation de France, le Ministère de la Culture et la ville de Brest. Une réservation est nécessaire pour l'obtenir, via l'adresse mail culture-animation@mairie-brest.fr.





 

A lire aussi

Sur le même sujet

La dernière fois que Brest évoluait en Ligue 1

Les + Lus