Trop de précarité : Betty, AESH accompagnante d'élèves handicapés interpelle le président

Les AESH, accompagnants d'élèves en situation de handicap sont 4000 en Bretagne. Le rythme de travail souvent à temps partiel, les CDD renouvelables et le salaire indécent, Betty en a marre. 


La Bretagne compte 4000 AESH, des accompagnants d'élèves en situation de handicap. Ces professionnels travaillent le plus souvent à temps partiel et pour des salaires très faibles. La précarité est renforcée par la signature de CDD renouvelables.
 


"C'est quoi le projet ?"


Mercredi 6 février à Rennes, ils manifestaient pour réclamer un meilleur traitement. Parmi eux, Betty, AESH depuis 2008 et qui ne parvient plus à vivre décemment et s'interroge sur les objectifs du gouvernement. "C'est complètement indécent d'avoir fait toute une campagne électorale en disant j'adore les handicapés, je vais m'en occuper correctement. Les personnes qui s'occupent d'eux, je vais leur donner les moyens de faire leur travail. Et puis on nous enlève 8 euros sur un salaire de 733 euros par mois. C'est extrêmement violent."

"Est-ce que vous pensez que je mets du chauffage, chez moi ?" "Moi il faut que je crois en quelque chose".  
 

 
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité