À Brest, le combat d'une famille face aux institutions d'accueil des personnes handicapées

Publié le Mis à jour le

Patrick, un brestois de 52 ans, souffre d'une maladie neuro-dégénérative qui nécessite une prise en charge permanente. Problème : il est trop jeune pour une maison de retraite mais trop handicapé pour la plupart des établissements spécialisés. 

Patrick Téffo souffre d'une maladie neuro-dégénérative qui affecte le comportement. Classée dans les Dégénérescences Fronto-Temporales, elle touche autant les hommes que les femmes entre 45 et 65 ans.

Patrick, lui, a 57 ans. Depuis plusieurs mois, il a quitté son domicile. Après un séjour en hôpital psychiatrique, le voilà à la campagne hébergé par une famille d'accueil. Une solution qui reste provisoire pour cet homme qu'il faut surveiller en permanence, "sinon il mange sans cesse, ou boit tout le temps, dépense son argent, tourne en rond" explique sa fille.

Julie Teffo ne peut prendre en charge son père, et s'est tournée, sans succès, vers les hôpitaux. Les DFT ne sont pas considérées comme des maladies psychiatriques, mais assimilées à la maladie d'Alzheimer. Du côté des institutions spécialisées, le manque de place est criant. Et à 52 ans, Patrick est trop jeune pour les maisons de retraite.

durée de la vidéo: 01 min 49
Le reportage dans la famille de Patrick