Brest : la nouvelle histoire des Arts de la rue du Fourneau se dessine aux Capucins

C'est l'un des quatorze Centres Nationaux des Arts de la Rue et de l’Espace Public de France, le Fourneau à Brest fête cette année ses 37 ans... 37 ans et un nouveau départ, avec les deux co-fondateurs, qui s'éloignent des projecteurs...

Après 37 années, Claude Morizur et Michèle Bosseur, les co-fondateurs du Fourneau, le Centre National des Arts de la Rue de Brest, tirent leur révérence. On s'en souvient au début des années 80, ils lançaient une foire de l'artisanat, au Relecq-Kerhuon, dont le succès fut immédiat. La dernière édition a même réunit plus de 80 000 spectateurs. Les Finistériens ont découvert pour la première fois avec eux, le théâtre de rue et ils en ont redemandé d'années en années.

Grains de folie en 1988


Créé en 1988, Grains de Folie est le premier festival dédié aux arts de la rue. A Brest, la 6ème édition prend de l'ampleur, en 1994 le festival se transforme. Le Fourneau devient un centre à part entière des arts de la rue. A la fois lieu de résidence pour les compagnies, et organisateur de spectacle et de festivals gratuits : d'abord à Morlaix, puis ce seront les Rias de Quimperlé.

Un nouveau départ


Aujourd'hui l'avenir du Fourneau se dessine aux Capucins. Ils quittent le port de commerce pour venir s'installer à côté de la sirène de l'arsenal. La sirène, à l'origine des Heures Fourneaux. L'aventure du Fourneau ne s'arrête pas, elle va continuer évidemment, avec une nouvelle directrice...


Le reportage à Brest de Maïna Sicard-Cras et Gilbert Queffelec - Interviews : Claude Morizur et Michèle Bosseur, co-fondateurs du Fourneau - images d'archives.