Donner des jouets aux enfants : ceux qui les aiment prendront le train

C’est une campagne de collecte inédite qui débute ce samedi 20 mars avec la SNCF : la possibilité de donner des jouets d’occasion à la structure finistérienne Ti Jouets. En marge de la collecte pour la banque alimentaire, ces derniers auront droit à un train spécial le 27 mars.

D'avance Merci, vous dit l'association Ti Jouets en Légo
D'avance Merci, vous dit l'association Ti Jouets en Légo © DR

La SNCF participe à l’effort de la Banque alimentaire, premier réseau de collecte d’aide alimentaire en France, depuis 2014. Et ce sous la forme d’un mécénat de compétence. 

Cette année, l’idée lumineuse viendra d’un chef d'équipe de conducteur de Saint-Brieuc : et si l’on organisait une collecte dans les gares. Et mieux, imagine Fabrice Coulouarn, alors “en quête de sens”, une double collecte. Des denrées, et des jeux, pour la structure brestoise Ti Jouets, qui dépend de l'association Don Bosco.

C’est ainsi que la “grande collecte” a vu le jour, menée avec la complicité des agents de TER Breizh Go, dont “l’attachement au territoire et l’engagement auprès du tissu associatif sont des valeurs fortes” rappelle Thierry Chaplais, responsable de la communication d'SNCF Voyageurs.

Des points de collecte dans 15 gares de la région à partir de ce samedi, pour les denrées (qui suivront le circuit de distribution habituel), et pour les jouets. Et le samedi 27 mars, un TER spécial pour acheminer les jouets collectés à Brest. Les locaux de Ti Jouets sont eux situés à la Roche-Maurice, entre Brest et Landerneau.

Nous récupérons tous type de jouets, sauf des jouets neufs, ni cassés” indique Marjorie Grégoire, la coordinatrice de la structure, “nous récupérons ceux qui ne sont plus utilisés par les enfants et qui sont encore en bon état."

Chaque année, l’association fondée il y a deux ans collecte près de 8 tonnes de jouets. “Avec cette collecte, nous souhaitons faire évoluer le regard sur les jouets d’occasion” indique Marjorie Grégoire, “car en France, 1,3 jouet est jeté chaque seconde.

Il y a donc de la marge, et l’économie circulaire créée autour du réemploi de jouets fait déjà travailler 12 salariés en insertion dans l’association.

Ti jouets les trie, les répare, et les revend ensuite à prix cassés dans sa boutique ou des boutiques partenaires, mais aussi les distribue via d’autres associations caritatives. 

C’est l’une des seules structures de valorisation des jouets en Bretagne, il y en a 7 en France, qui travaillent en réseau. Ce qui lui vaut d’être également sollicitée pour des ventes privées, pour des CE d’entreprises par exemple, et même de répondre à des commandes publiques, comme récemment pour les crèches de la ville de Brest.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société