Émeutes en Nouvelle Calédonie : l'un des gendarmes tués était originaire du Finistère

Les émeutes qui sévissent en Nouvelle Calédonie depuis le début de la semaine ont fait cinq morts donc deux gendarmes. L'un d'eux, mort accidentellement du tir d'un de ses collègues, était originaire de Ploudaniel dans le Finistère. Depuis quelques années, il était domicilié à Versailles dans les Yvelines.

Il s'appelait Xavier Salou. Ce gendarme de 46 ans est décédé ce jeudi 16 mai dans l'exercice de ses fonctions en Nouvelle-Calédonie. Comme le révèlent nos confrères du Telegramme, l'homme est originaire de Ploudaniel dans le Finistère.

Depuis lundi, la Nouvelle-Calédonie est en proie à des émeutes insurrectionnelles provoquées par des indépendantistes de l'île suite à un processus de révision constitutionnelle sur l’élargissement du corps électoral propre au scrutin provincial de Nouvelle-Calédonie à tous les citoyens résidant sur place depuis dix ans. Il est contesté par les indépendantistes qui craignent une perte de poids électoral des Kanak.

Tir accidentel

Les émeutes sur place ont déjà provoqué cinq morts dont deux gendarmes. Le premier s'appelle Nicolas Molinari, un jeune gendarme de 22 ans de la brigade de Melun, il est décédé d'un tir de balle. Le second, Xavier Salou, est mort d'un tir accidentel d'un de ses collègues. 

La gendarmerie révélait cette information sur les réseaux sociaux : "Ce jour, à l’occasion d’un départ en mission, alors qu'une unité configurait un véhicule blindé sur la caserne de Bailly en Nouvelle-Calédonie , un gendarme mobile a trouvé la mort, touché par un tir accidentel, déclenché dans des circonstances encore à préciser."

Père de deux enfants

Xavier Salou était passé par le collège Saint-François Notre-Dame de Lesneven, puis par le lycée Saint-Joseph de Landerneau. Il était ensuite entré à l’école de gendarmerie du Mans avant d’être affecté à Versailles où il résidait. Il avait le grade d'adjudant-chef.

Xavier Salou était père de deux enfants, une fille et un garçon, respectivement âgés de huit et sept ans.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité