Enchères à Brest : Le "Coq aux amoureux" de Marc Chagall vendu à 220 000 euros

C'était la tête d'affiche de ces enchères : l'étude du "Coq aux amoureux", toile de Marc Chagall s'est envolée pour 220 000 euros, ce samedi 4 juillet, à l'Hôtel des ventes de Brest. L'acheteur est américain.

Le tableau du "Coq aux amoureux", étude du peintre franco-russe Marc Chagall, a été vendu pour la première fois, à Brest.
Le tableau du "Coq aux amoureux", étude du peintre franco-russe Marc Chagall, a été vendu pour la première fois, à Brest. © Florence Malésieux / France Télévisions
Adjugé ! Le "Coq aux amoureux" de Marc Chagall s'est envolé pour 220 000 euros, ce samedi 4 juillet à Brest.

Presentée par la Maison de vente Thierry-Lannon & Associés, cette huile sur toile du peintre franco-russe était mise aux enchères à 180 000 euros. L'acquéreur, de nationalité américaine, a enchéri par téléphone.    

Des collectionneurs de toute l'Europe et des États-Unis convoitaient cette toile, estimée entre 220 000 et 280 000 euros. En raison des mesures sanitaires, 100 personnes maximum étaient acceptées dans la salle.
 

Une vente inédite


Le tableau était gardé dans les collections d'une famille parisienne. Il n'avait jamais été vendu depuis sa création, datée entre 1947 et 1950. 

C'était également la première fois qu'une oeuvre de Marc Chagall était mise en vente, à Brest. 
 
Pendant la vente du "Coq aux amoureux" de Chagall à Brest
Pendant la vente du "Coq aux amoureux" de Chagall à Brest © F. Malésieux - France Télévisions


"On est fiers de présenter un tableau de Marc Chagall à Brest puisqu'on est quand même loin des grands circuits, loin de Paris", sourit Philippe Lannon, commissaire-priseur de la Maison de vente brestoise. 
 

Une toile emblématique


Marc Chagall (1887-1985) s'est illustré sur le plan mondial et est un incontournable de l'art du XXe siècle. Cette toile colorée concentre les symboles du peintre. "Le coq était un emblème récurrent. On remarque aussi sa première épouse Bella, son égérie, et l'âne, souvent reproduit également. C'est une allégorie classique de la vision onirique et poétique de Chagall", résume le commissaire-priseur associé Gilles Grannec. 
 

On retrouve dans ce tableau toute la palette du peintre. Avec de la gravité et de la fantaisie, une dualité qui correspond bien au peintre. On y trouve ses différentes influences, la bible, ses origines juives. Et les couleurs magnifiques, qui sont celles de la fresque, sur le plafond de l'Opéra Garnier, à Paris, dont il est l'auteur.

Philippe Lannon, commissaire-priseur



Il s'agit précisément d'une étude de l'oeuvre définitive du "Coq aux amoureux, plus grande, vendue à New York en 1999

Exposée depuis lundi 29 juin à l'Hôtel des ventes, la toile a attiré tout au long de la semaine de nombreux curieux et amoureux d'art. Mise en vedette, elle n'était pourtant pas la seule présentée : 340 oeuvres étaient également mises en vente ce samedi après-midi.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
peinture culture art
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter