Finistère : Jean Castex rencontre des soignants à Brest

Le Premier ministre Jean Castex était à Brest, ce vendredi matin. Il y rencontrait les soignants du CHRU avant de se rendre à Crozon pour échanger sur l’impact de la crise économique avec le maire, les commerçants et des habitants de la commune.
 
Jean Castex, le premier ministre, et Richard Ferrand, le président de l'Assemblée Nationale, arrivent au CHRU de Brest, le 20/11/2020.
Jean Castex, le premier ministre, et Richard Ferrand, le président de l'Assemblée Nationale, arrivent au CHRU de Brest, le 20/11/2020. © J. Jeunemaître
Jean Castex visitait le CHRU de Brest, ce vendredi matin, 20 novembre. Après avoir visité des hôpitaux à Strasbourg, Saint-Etienne ou encore Lille, le Premier ministre poursuit son tour de France avec une étape dans le Finistère.

Le CHRU de Brest accueille des patients Covid évacués de régions très impactées par l’épidémie, comme la PACA ou l’Occitanie. Jean Castex a échangé quelques mots avec des soignants. Ceux-ci sont fatigués mais se jugent plutôt épargnés par rapport à leurs collègues d'autres régions plus touchées par la Covid-19 :
 
Jean Castex prend le pouls des soignants de l'hôpital de Brest(29) confrontés à la seconde vague de Covid-19

Le Finistère est le deuxième département français le moins touché par l’épidémie de coronavirus. L’établissement brestois « soulage » donc les hôpitaux dont les services de réanimation sont engorgés. 14 patients malades du Covid-19 ont été pris en charge à Brest, depuis le début de la seconde vague.

Richard Ferrand, accompagne le premier ministre lors de sa visite en Bretagne. Le président de l'Assemblée Nationale s'est lui aussi félicité de la solidarité bretonne :
 
En chute dans les sondages d'opinion, Jean Castex a insisté sur la responsabilité collective, face à l'épidémie :
 

"Cette crise est l'affaire de tous. On aimerait que ce ne soit l'affaire que du gouvernement, comme ça il n'y aurait qu'un seul responsable, mais ce n'est pas le cas."

Jean Castex, premier ministre


Mais pour les représentants syndicaux, cette visite du premier ministre est un peu trop lisse, trop policée.

"Je regrette de ne pas avoir été invité dans la délégation", témoigne un délégué syndical :
 

"En tant que représentant du personnel, on pouvait lui montrer ce qui ne va pas à l’hôpital. Les conditions de travail dégradées, la souffrance des collègues... On sait que la direction a arrrangé pour montrer tout ce qui va bien mais l’intérêt, c’est quand même de lui montrer tous les dysfonctionnements à l’hôpital..."

Thomas Bourhis, délégué syndical CGT au CHRU de Brest


Au niveau national, les courbes de l'épidémie s’infléchissent doucement. La deuxième vague s’atténue grâce au reconfinement, semble-t-il.

Jeudi, 32 345 malades étaient hospitalisés en raison du coronavirus dont 4 653 en réanimation. 47 127personnes sont décédées depuis le début de la pandémie.  

Avec les commerçants, à Crozon...


En fin de matinée, Jean Castex s'est rendu à Crozon. Sa venue a pour objectif « d’échanger avec des habitants, des commerçants, et des élus afin de recueillir leurs expériences de cette crise, leurs difficultés, et d'aborder ensemble le  soutien de l'Etat, en particulier sur le plan économique », selon Matignon.

Le confinement met à mal les commerces de proximité qui réclament une réouverture le 27 novembre, le « Black Friday », jour de promotions qui lance les achats de Noël.

Le gouvernement table, lui, sur une réouverture au mieux, le 1er décembre.

 

... et sur la base aéronavale de Lanvéoc


En début d’après-midi, le premier ministre se rendra à la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic. Il y remettra notamment des décorations à trois soldats ayant sauvé des vies en mer.

Cette dernière étape a pour but de « remercier l’ensemble des forces mobilisées dans l’action de l’État en mer », selon Matignon.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société politique